Fabio Lo Verso lance La Cité: interview vidéo

La Cité en kiosque.jpgLa Cité mérite d'être lu. Évidemment! Pour l'heure, je n'ai lu que les quatre premières pages. Il est vrai que j'ai quinze jours pour avaler la suite.  A dose homéopathique. Ou plus pour ce numéro 0, que l'on peut acheter dans les kiosques Naville pour 4 francs 50. Car le numéro 1 pourrait ne paraître qu'en septembre selon l'ATS.

Ou jamais. Car le projet ne sera lancé, dit son rédacteur en chef Fabio Lo Verso, que si cinq mille souscripteurs versent leur cotisation fondatrice. Ils ne sont guère plus de 750 aujourd'hui. Le numéro 0 saura-t-il en convaincre quatre mille autres?

L'ex rédacteur en chef du Courrier, débarqué l'été dernier, et ex-actuel animateur* du blog de la maire de Genève, a répondu à quelques questions vendredi au Café Sud où il recevait ses amis.

J'ai déjà dit ce que je pensais de la forme. Sur le fond, j'ai trouvé la tonalité des quatre premières pages un brin désabusée. Fabio Lo Verso s'est lancé en quinze mille signes dans une opération éditoriale audacieuse, presqu'impossible: analyser à la veille des élections de cet automen la dernière décennie. La Suisse l'a traversée cahin caha, manifestant ses faiblesses, ses blocages, son repli et ses paradoxes: le pays est champion du monde de la productivité, mais 600'000 habitants sont des working poors, selon Caritas. On en ressort presqu'étourdi, comme passé à l'essoreuse.

* [ajout du 22 fév] En fait, Fabio Lo Verso d'anime plus le blog de Sandrine Salerno depuis le 23 décembre dernier, mes excuses pour cette information erronée.

Commentaires

  • Etant curieuse, j'ai acheté le journal "Cité" qui j'avoue n'est pas facile à lire avec ces tous petits caractères, donc je ne l'ai pas lu jusqu'au bout. Le journaliste à l'air bien sympathique, mais le fait qu'il ait non seulement travaillé au Courrier et en plus pour Mme Salerno-Somaruga me dérange. Bonne chance tout de même à ce monsieur, il est courageux.

Les commentaires sont fermés.