Le fusil d'assaut est le minaret des Suisses

annabelle armes.jpgLa Suisse va à nouveau passer pour le flambeau du populisme alpin, comme aiment à nous considérer les belles âmes parisiennes et genevoises. Sur Mediapart, le journal en ligne d'Edwy Plenel, l'ancien patron du Monde, Vincent Defait signe un long article sous le titre "La Suisse ce far west européen".

C'est oublier un fait rebelle, qui a sans doute peser lourd au moment de voter pour ou contre la suppression de l'arme à la maison: le fusil fait partie de ces symboles qui font la Suisse, au même titre que les géraniums rouges, les boîtes aux lettres jaunes, le couteau multilame, le secret bancaire et l'horloge des gares.

Certes l'horloge Mondaine ne tue pas. Le couteau suisse non plus. Mais le fusil, remis aux soldats sans ses cartouches, n'est pas beaucoup plus dangereux. Je rassure tout de suite mes lecteurs, j'ai voté pour l'initiative, mais je comprends ceux qui ont voté contre.

Quel rapport avec les minarets?

Le vote de novembre 2009 était aussi un vote sur un symbole. Une majrité des citoyens, qui ont bien voulu faire leur devoir, a manifesté alors, à tort ou à raison, sa crainte d'un islam guerroyant et totalitaire. C'était un vote identitaire qui a mobilisé les femmes en particulier.

Le vote sur les armes a aussi des femmes pour origine. C'est le magazine suisse allemand Annabelle qui a lancé le mouvement avec sa pétition de l'été 2006. Bouleversées par quelques faits divers tragiques, préoccupées par un taux de suicide très élevé, les femmes ont sans doute plus que les hommes voté pour l'initiative. Mais pas au point cette fois de faire la différence.

A qui n'aurait pas compris le poids du symbole, je pose cette question: A quand la suppression des croix de fer et de granit aux carrefours de nos routes?

Il faut du temps pour abandonner les symboles surtout lorsque le temps se brouille.

 

Commentaires

  • Ce ne sont pas les symboles qu'il faut abandonner, c'est l'entêtement de ceux qui les professent.

  • Le plus important est que la Suisse,n'est pas une confédération agressive, militariste. Les Suisses ont-ils agressé un peuple, une nation? Ont-ils protégé ou non les libertés fondamentales ?
    Pour le reste: Kontchalovski, le grand cinéaste russe disait que le fait de s’attaquer aux philosophies populaires ( les religions par ex.), produit toujours des effets contraires; qu'il faut du temps, pour que les choses évoluent, dans ce domaine...
    Le fusil du Suisse, c'est l’arbalète de Guillaume Tell, le symbôle de la vigilance mais surtout de l'entraide, de la solidarité,...

  • Excellent titre, le fusil d'assaut est le minaret des Suisses. Je pense aussi que cette votation a porté sur des enjeux plus symboliques qu'autre chose, je connais des personnes qui n'en ont rien à faire des armes et pas spécialement militaires qui ont voté contre cette initiative à seule fin de clouer le bec de certains milieux socialistes et féministes.

    Parce qu'enfin, il faut quand même restituer cette votation dans son contexte global. Depuis plus d'une décennie la gauche en particulier dénie toute réalité aux problèmes sécuritaires des Suisses. Et voilà que tout à coup elle s'attaque à un problème selon elle éminemment sécuritaire que serait l'arme à la maison que possède le citoyen-soldat. Une arme par ailleurs et en principe dépourvue de munition !!!

    C'est d'une stupidité sans nom ! Dénier pendant des décennies que les de plus en plus nombreux coups de couteaux donnés chaque week-end sont un problème de sécurité majeure et puis s'attaquer ensuite aux pères de famille et à l'arme de service qu'ils conservent ( sans les balles ) dans leurs armoires, il fallait oser le faire...

    Il y a là une incapacité majeure à percevoir les lignes de fractures et de tensions symboliques qui traversent notre société. Pour des groupes de personnes réputées plus proches de l'analyse sociologique c'est plutôt dramatique et lamentable ! Même si l'on sait que le dogmatisme propre à ces groupes détruit par définition leurs capacités d'imagination.

    S'il y avait un problème sécuritaire majeur auquel il fallait s'attaquer c'est celui du nombre d'adolescents et de jeunes personnes qui sont de plus en plus nombreuses à porter un couteau et à s'en servir. Au lieu de cela ils s'attaquent aux pères de famille...

    Je n'ai jamais vu, stratégiquement, de campagne aussi stupide !


    Et dire que parmi eux et elles il y en a qui ont la tâche de prendre des décisions pour notre avenir...

  • Cher Mabut,
    Au nom de de ce genre de symboles on découvre que les bons citoyens suisses sont encore convaincus qu'ils pourront défendre leurs valeurs en tirant sur l'ennemi de la fenêtre de leur cuisine.C'est cela la stupidité sans nom et elle est encore plus grande lorsque l'on sait que les gens seront dépourvus de munition. Mais cela relève de la même logique que de croire qu'une croix dressée au détour d'un chemin chemin vous protègera du malin. Ahh Il est vrai que les socialistes et les féministes vous n'aimez pas car ils s'attaquent à votre petit fusil à vous: la superstition religieuse. Bravo Mabut pour ce petit bijoux réactionnaire: Vous devriez fusionner votre blog avec celui de Descaillet. En plus en tant que catho militant, promouvoir le fait de conserver une arme à la maison me semble très cohérent avec vos valeurs. Bravo. Continuez!

  • Et bien "Mon Cher Mabut", vous vous faites salement asticoter par Anastase qui semble avoir lu votre commentaire un peu trop vite, mais pas très bien !

  • ...le prof langaney qui se cache derriere anastase s'imagine peut être qu'un marteau et une faucille protègent contre l'injustice...

Les commentaires sont fermés.