Christian Luscher trouve que je suis injuste

LUSCHER CHRISTIAN.jpgLa critique est facile, l'art... L'antienne est connue. C'est celle qu'entonne le conseiller national radical libéral Christian Luscher que les vingt observateurs de la Berne fédérale convoqués par L'Hebdo ont classé deuxième des parlementaires genevois mais seulement quatorzième des soixante-quatre parlementaires romands notés.

Le titre d'un petit papier relatant ce palmarès et publié ce matin sur le site de la Tribune n'a pas plus à l'ex-candidat au Conseil fédéral. Dans un courriel qu'il m'adresse et me prie de publier, Christian Luscher préfère voir la progression des Genevois.

Pédagogiquement, il a raison, il vaut mieux encourager que sanctionner. Les élus genevois à Berne s'améliorent donc. On s'en réjouit.

 

Reste que le bilan est ce qu'il est. Le score de ses élus au parlement n'est pas le seul passif que Genève cumule à l'égard de nos compatriotes. Les "Genferei" font souvent se gausser les Suisses alémaniques. Même que le mot a fini par trouver son chemin jusque chez nous.

Le piteux score de Calmy-Rey mercredi ajoute au passif de notre canton, car notre présidente incarne nombre de ces travers genevois qui agacent les Suisses dès la Versoix franchie: fort en gueule, prétentieux, solitaire, l'oeil rivé sur les métropoles mondiales, auxquelles notre mini-cité se mesure sans complexe, bref de l'urbain, du hors sol, du geek, du fric, de la glisse, de la smartitude, de l'international, de l'english, Genève est à cent lieux de ses rupestres voisines.

Au fond le palmarès de nos parlementaires est plombé par l'image que notre canton donne de lui-même à la Suisse. Ce n'est pas une maladie, c'est une culture, une attitude, une posture, c'est plus difficile d'en guérir. Je ne suis pas sûr que les Genevois veulent en changer.

Genève, un monde en soi, n'est-ce pas!

 

Cher Monsieur,

Comme vous êtes injuste !

Vous ne retenez aucun des éléments positifs - et il y en a plusieurs-  décrits par l'Hebdo sur la députation genevoise et sur son amélioration par rapport au passé.

Trois des leurs sont dans les 15 premiers et le canton se situe à la 3ème place des Romands, en nette amélioration.

Quitte à me flatter, je lis que « Martine Brunschwig-Graf et Christian Lüscher, dans des styles fort différents, sauvent l'honneur ». Voilà ce que vous appelez être mal notés.

Mais il est vrai que les temps sont durs et que donc il faut vendre sa soupe. Il est donc certainement plus accrocheur de dire que les représentants genevois  à Berne sont mauvais que de constater avec nuance qu'il s'améliorent dans l'ensemble et que plusieurs d'entre eux ont acquis, selon l'Hebdo, une stature nationale.

Mais dans le fonds, s'ils sont si mauvais que cela, ils ont la presse locale qu'ils méritent.

Cordiales salutations, Christian Luscher

national palmares hebdo 2010 déc.jpg

 

Commentaires

  • ...ou comment fusiller toute une lettre avec sa dernière phrase...

  • Parlons-en de cette dernière phrase,en effet!
    Bien piètre formulation d'un auto-déclaré fier représentant de son canton.

  • Ce qui est curieux, c'est qu'après avoir tout lu (donc l'article initial et ses commentaires) *sauf* ladite dernière phrase et la lettre de Lüscher (dont je m'empresse de préciser que je ne suis pas électeur, berk) eh bien je me trouvais spontanément à penser que la TG a les députés qu'elle mérite. Franchement, je n'ai plus qu'une attention distraite à la presse quotidienne, de sorte que même si ce n'est qu'une fois toutes les cinq semaines, la régularité avec laquelle la TG fait saillie de médiocrité par voie d'affichette et première page AU NOM DE LA CITE DONT ELLE EXHIBE LE NOM - cette régularité domine mon sentiment qu'elle est très mal placée pour fustiger, en somme, l'élite locale de la médiocrité...

  • moi je trouve que le meilleur est Luc Barthassat, c'est le seul qui ose parler de sujet tout sauf électoraliste mais pourtant très important

  • @rital

    vous avez raison M Barthassat est un vrai politique proche des gens, les vrais gens pas les malades de droites ou les fous de gauches.

    j'invite tout le monde a voter pour Barthassat en 2011

  • Un grand merci a Rital et Jaquemoux , pour leurs soutiens et leurs compliments . Félicitation aussi a Monsieur le Conseiller national Luscher, qui a eu quand meme, le courage de prendre position contre ce sondage ? Qui ressemble etrangement a celui de la Songtag zeitung , il y a quelques mois ....Suivi de celui de la tribune de geneve qui en a fait un papier collé ... Et pour finir enfin pas celui de l hebdo qui ressemble a une photocopie des 2 précédents. Vivement un sondage sur la presse romande fait par ces abrutis de politiciens que nous sommes? Encore un grand merci a ces pseudos enqueteurs , qui se masturbe la tete , pour nous fairent croire qu ils ons des cervaux plus évolué que les notres, ces scribouillards de la semaine , qui ne bossent jamais le dimanche et qui font la leçon a une presse soit disant people mais , qui elles travaillent tous les jours de la semaines. Vive le matin ,celui de la semaine et celui du dimanche.....Vive le temps qui passe.....Vive le courrier.... Et Vive la liberté . Désolé pour ce petit coup de gueule et pour mes fautes d orthographe.......Les votres sont bien plus grave? Dans moins d une année c est les élections ...C est le temps qu il vous reste pour vous vengez. Qu elle vous procure bien du plaisir mais, elle ne durera qu un instant. Le bienfait pour lequel je me suis engagé ...Lui il durera toujours...Que je sois élu ou pas? l année prochaine . joyeux noel a tous .

  • Bravo Luc Barthassat pour tes engagements et résultats obtenus, c'est cela la politique, et tu là pratiques avec sérieux et suivi, MERCI. Mais aussi bravo à ceux qui osent écrirent leur opinion, ce qu'ils pensent de la vie politique en Suisse. En effet une cririque fait réagir et si certains là trouvent mauvaise ce n'est pas que l'auteur soit pas bon mais bien plutôt que le lecteur est négatif. Osons lire les articles et y voire les pièces d'une construction qui nous mène vers l'amélioration de notre société, ne rein dire, ne pas lire c'est refuser la réalité.
    Osons, osons, nous n'en serons que mieux les uns avec les autres, la guerre ne nait pas de la parole mais bien plutôt du silence.

Les commentaires sont fermés.