Pour Comparis.ch, les Genevois sont des moutons noirs!

roulette.jpg"Le français ne conduit pas son auto, il se laisse conduire par elle. Et dans les giratoires, il s'y lance dedans comme une bille dans la roulette de casino. C'est une question de chance..."

Evidemment on va me prendre pour un membre du MCG. Qu'on se rassure, je suis francophile et même frontalophile. Mes aïeux sont descendus de Beaumont à Landecy vers 1850.*

Bref, tout ça pour dire que j'ai trouvé tellement jolie l'image de la roulette de casino à propos des giratoires, que je n'ai pas pu m'empêcher de vous la faire partager. C'est un commentaire trouvé sous l'article Les Genevois rafflent la palme des plus mauvais conducteurs. Un sondage en forme de coup de pub commandé par Comparis.ch et réalisé par l'Institut Gfs. L'agence AP s'en est fait l'écho hier sans reprendre ni le titre ni les mots avec lesquels le comparateur qualifie les bonnets d'âne du volant en Suisse. Comparis.ch traite les Genevois de péquenauds et de moutons noirs.

A noter que si les Français ont des problèmes avec les giratoires, cela tient évidemment à celui qui décidé de faire rouler le monde à droite de la route. Rouler à gauche comme les Anglais est bien plus logique lorsqu'il s'agit de la priorité à droite. Les Genevois ont souvent des problèmes avec cette fichue priorité de droite que l'on réintroduit dans les quartiers. Et je ne parle pas des vélocipédistes!

Un seul élément me chiffonne. Le commentaire est signé d'un pseudo. Des lecteurs reprochent à la Tribune d'appliquer deux poids deux mesures. Les lettres de lecteurs doivent être signées, les commentaires sous pseudos sont la règles sur le web. Mais il est vrai que la navigation maritime ne connaît pas les mêmes règles non plus que la circulation routière.

Soulignons encore que seuls 5% des commentaires ont été supprimés comme jugé discourtois ou sans pertinence avec le sujet. L'occasion de dire que tous les commentaires postés sous les articles du site de la Tribune www.tdg.ch sont modérés (quelques minutes à quelques heures - le week-end - après publication).

Un nouveau commentaire vient d'être posté par Nepotin

--------------------------------------------------------

Le français ne conduit pas son auto, il se laisse conduire par elle. Et dans les giratoires, il s'y lance dedans comme une bille dans la roulette de casino. C'est une question de chance...

Vu le comportement du Français au volant, on se prend à imaginer que freins, clignotants et boîte à vitesse sont en option. Parfois le rétroviseur aussi.

Autrefois, et c'était réel, pour distinguer riches des pauvres, était en option seulement le nombre de fenêtres (2 vitres-cabine chauffeur+habitacle tôlé ou 1 à 3 vitres-habitacle sans vitre-haillon ou encore 4 vitres latérales+vitre-haillon. La version toute vitrée coûtait donc très cher et il fallait lui additionner une TVA-Luxe de 33% du prix). Moi, j'avais une Ami-8 Citroën à 3 vitres avec seulement 2 sièges suspendus en toile simple, mais j'avais opté pour un rétroviseur panoramique à long déport. Aujourd'hui les options semblent gagner les parties plus mécaniques. C'est Ma France pittoresque. On avait au moins conscience de ses conditions sociales.

Avec son moteur sous-dimensionné pour le poids de sa carcasse, le pieds au fond, on ne dépassait jamais 80km/h sur du plat, en descente on mettait les roues libres, en montée on poussait du pied pour qu'elle maintînt ses 25km/h, le sport du levier entre la première et la deuxième était incessant sur des centaines de kilomètres de montée à travers le Tyrol et le Triève. Bref, avec cette belle citroën de prolétaires, on faisait de magnifiques vacances en France. On la chargeait de "presque toute la maison", d'un vrai lit pour que notre enfant y pût dormir pendant le voyage, son vélo et plein de ses jouets préférés. Sans oublier toutefois de se récompenser, à chaque halte de refroidissement du moteur en surchauffe, d'un bonne miche de mi-blanc, du Tilsit autrichien et du Gruyère suisse, dont on avait fait une grande provision au fond des bagages.

Ah! Le sentiment de liberté et d'évasion...!

 

* Mon ancêtre qui est descendu de Beaumont à Landecy était-il réticent à l'Annexion de la Savoie par Napoléon III ou poussés par la misère? Les deux peut-être. Un mien ami, fouilleur patenté des archives de la commune de Compesières et de Bardonnex - issue de la division de 1851 d'avec Plan-les-Ouates - et des paroisses alentours m'en dira sans doute davantage un jour. Je vous recommande pour l'heure le blog de Bardonnex où il détaille ses meilleures trouvailles et Vu de la Tour de Landecy où il publie les affaires de familles.

Commentaires

  • Comparez des Cantons sur la base des statistiques de la police c'est absurde. Car si le Canton de Zoug est mis en balance avec Genève, on s'aperçoit que l'un est un petit Canton avec peu d'habitants et beaucoup de boîtes-à-lettre, bien desservi vers Zurich en matière ferroviaire et routier et que l'autre, est une ville-canton de la métropole lémanique, frontalière, lieu de passage vers le Sud et fortement peuplée. Ces classements ne tiennent pas compte l'environnement. Cela a été pareil avec le classement de Bilanz sur Le Locle, la ville la moins attractive de Suisse par rapport à Kusnacht, Zollikon et Genève qui occupaient la tête du palmarès annuel du magazine alémanique, selon des critères de charges financières, de dynamisme, ou de proximité avec les grandes agglomérations. Evidemment comparez le dynamisme d'une petite ville de montagne avec 1/4 de ses travailleurs qui commutent tous les jours vers la France sur la seule route d'accès, un petit aérodrome mais ayant tout de même de nombreux trains la reliant à Neuchâtel puis au plateau, c'est d'emblée faussé.

Les commentaires sont fermés.