Devenir suisse: une voie européenne?

weltwoch tschuss.pngC'est le dernier feuilleton en date de l'été. Sans doute un coup de chaleur qui réveille les UDC du cru. La Weltwoche qui ne cache pas ses penchants pour le club zurichois de l'ancien parti agrarien l'affirme sur la foi d'un sondage.

L'hebdomadaire a pris au mot l'idée saugrenue de l'UDC jurassien Dominique Baettig d'accorder aux régions limitrophes de la Suisse un droit à l'autodétermination. Top là dit la majorité des 1791 sondés du Bade-Wurtenberg, du Vorarlberg, de la région de Come-Varese et de la Savoie/Haute Savoie qui commémore sans grand bruit le 150e anniversaire de l'annexion à la France.

L'ex-secrétaire général de l'UDC Genève Eric Bertinat jubile. Le candidat genevois malheureux au Conseil fédéral Christian Luscher doit lui aussi se réjouir, lui qui pense que l'Union européenne aura disparu d'ici 20 ans. On le déduit de l'interview qu'il accorde cette semaine à l'hebdomadaire gratuit MM. Un magazine plein de bonnes actions... Lisez plutôt:

Pour vous donc, tout vaut mieux que l’adhésion… demande Laurent Nicolet

- En matière de deniers publics, d’équilibre budgétaire et de taxes, une adhésion serait dramatique. On aurait besoin de quelque chose comme 50 à 70 milliards de rentrées fiscales supplémentaires pour participer à ce grand raout. Dans ce domaines nous avons été sauvés par les Suisses allemands. Et puis, la Suisse a toujours été ouverte sur le monde, avant que l’Europe n’existe, et elle le sera encore une fois que l’Europe aura disparu.

En clair, être européen, ce serait être un peu plus solidaire. Un mot qui doit écorcher les oreilles du libéral de Troinex. La faute bien sûr à la bureaucratie de Bruxelles et aux nombreux relais qui prennent leur dime au passage. Un peu comme un  tuyau d'eau dont la section se réduit plus on l'allonge et qui finit par ne plus goutter. Tant pis pour les pauvres.

Reste plus qu'à prendre au mot ce petit monde et à imaginer une reconstruction de l'Europe, pas à pas, par ses région. En commençant par la Suisse. On peut rêver. D'ici là ce sont les Russes, les Américains et la Chinois qui vont se frotter les mains.

Et si l'Europe se fait en dehors des nations, ce sera celle des villes. Voyez l'Europa league de football, voyez les universités, voyez la compétition Londres Paris pour décrocher les JO de 2012.

Commentaires

  • "On aurait besoin de quelque chose comme 50 à 70 milliards de rentrées fiscales supplémentaires pour participer à ce grand raout."

    Elle est bien bonne celle-là. Qu'est-ce qu'on ne dirait pas comme idioties pour défendre le secret bancaire... Bien content que l'ami Christian ait été recalé du CF.

Les commentaires sont fermés.