Violoniste virtuose sous la gare

Ferrier szeryng.jpgMon collègue Jean-Claude Ferrier serait sans doute un excellent blogueur. Mais il craint de mettre le doigt dans l'engrenage, temporise, se fait oublier, dit oui oui pour dire non. Bref le blog n'est pas son fromage. De temps en temps, il m'envoie des petits billets. Comme celui-ci.

A Genève, les musiciens sont partout, en ville et dans les trams. Je pense alors à cette histoire drôle que racontait mon collègue Roger d'Ivernois, journaliste, photographe et musicien. Il s'était lié d'amitié avec le célèbre violoniste d'origine polonaise Henryk Szeryng, qui donnait régulièrement un cours d'interprétation au Conservatoire. D'Ivernois eut l'idée de le faire jouer incognito dans les rues de notre bonne ville de Piogre. Coiffé d'un chapeau un peu cabossé pour qu'on ne le reconnaisse pas, il joua entre onze heures et midi sous le pont de chemin de fer attenant à la gare. Personne ne s'étonna de sa virtuosité et en une heure, il ne récolta que huit francs soixante. Grosse déception de Roger d'Ivernois.

JCF

 

Commentaires

  • Ah j'imagine que la berceuse pour un barreau sud a sans doute effrayé les passants. Il est vrai que la dodéca-cacophonie feroviaire dont Mabut est un des plus illustres représentant est difficile à entendre pour les oreilles peu averties.

Les commentaires sont fermés.