Fernandes héros suisse, qu'en pense l'UDC?

foot Fernandes 16 juin détail.jpgHier soir en rentrant en tram, où personne ne manifestait sa joie de la victoire de l'équipe suisse de football, j'entendais les klaxons de quelques automobilistes sillonnant les rues luisantes de pluie. Quelques drapeaux détrempés pendent aux fenêtres et aux balcons de la rue de Carouge.

La Suisse, qui n'a pas participé au boycottage de l'Afrique du Sud au temps de l'apartheid, a remporté une victoire historique contre l'Espagne grâce à un Valaisan qui s'appelle Fernandes et qui est noir.

Qu'en pensent l'UDC? Le sport à de ces clins d'oeil qui valent tous les discours politiques. Ce matin c'est une femme noire qui passe l'aspirateur dans les bureaux désert de la Tribune. L'avenir de la Suisse est dans sa population étrangère.

Le nationalisme est un étrange sentiment qui me fait un peu peur.

Jusqu'à il y a peu, les Suisses l'étaient à l'étranger. En Suisse, nous étions Genevois, Valaisans Bernois, Uranais, Fribourgeois, nous étions d'une canton, d'une commune même. La mondialisation est passée par là. Depuis Expo.02 les Suisses ont redécouvert leur drapeau et le rouge envahit les stades et descend dans les rues. La Suisse existe-t-elle davantage qu'en 1992 à Séville?

Sans doute pas. Ce sont les nations du XIXe siècle qui sont en train de disparaître au profit des région et au au profit des villes métropoles, comme l'anticipe la ligue des champions, n'en déplaise à l'UEFA et sa décision stupide d'empêcher Eviant-Thonon-Gaillard de jouer au stade de Genève.

La Slowaquie (qualifiée pour le Mondial) s'est séparée de la Tchéquie. Les Flamands sonnent peut-être le glas de la Belgique. La France recherche en vain son identité. Le nord de l'Italie prend ses distances avec Rome. La Catalogne fait de même avec Madrid. La Grande-Bretagne et l'Allemagne voient leurs régions gagner en autonomie. Les Balkans sont revenus au puzzle ethnique d'antan.J'en oublie sans doute.

Sur la fin des nations je vous recommande l'excellent papier de David Laufer lu cette semaine sur son blog Presse internationale.

Commentaires

  • Bonjour JF Mabout,

    Sur l'UDC, ils peuvent toujours penser que, puisque le chocolat suisse est aussi noir, il n'y a donc aucun problème. C'est une boutade bien sûr. Le nationalisme est un racisme immonde envers l'étranger. Fernandes héros Suisse ? Malgré sa performance, les cons ne le reconnaîtront jamais comme Suisse. C'est inné, viscéral. Beaucoup, certainement, comme en France, ne se reconnaissent pas dans cette équipe plurielle.

  • Et après on se demande qui mélange politique et sport?!
    Je pense de loin pas que les drapeaux et maillots portés hier était une démonstration de nationalisme!

  • Bonjour JF Mabut
    Vous qui êtes né d'une famille vrai de vrai Genevoise, au moins depuis les environs de 1900, qui soutenez-vous ? France ou Suisse ?

  • @ Paul: pourquoi donc...? la france et le suisse sont en concurrence?

  • A Matthieu...Bien sûr, dans les bistrots de St-Ju et de Collonges, ils parlent que de ça...Finale CH - FR le 11.7.2010

  • Vous voulez l'opinion d'un membre de l'UDC, la voici :

    - pour moi, cette équipe regroupant des Méditerranéens, des Balkaniques, des Turcs, des Subsahariens et quelques Helvètes, évoluant pour la plupart dans des clubs étrangers, est aussi suisse qu'une Rolex fabriquée à Tch'eng-tou dans le Sseu-Tch'ouan*

    Bien entendu, ça n'engage que moi et pas du tout le parti dont je ne suis qu'un très modeste adhérent (à jour dans ses cotisations)

    * J'écris à l'ancienne, parce que ça me paraît tellement plus poétiquement "céleste" que Chengdu dans le Sichuan... Mais bon, c'est très subjectif.

  • @scipion- n'ont pas-il ces Méditerranéens, Balkaniques et Turcs, et Subsahariens couru et sué sous les couleurs du drapeau suisse pour que le peuple helvétique puisse hurler allégrement SA VICTOIRE ?

  • En ce qui me concerne, je n'ai rien hurlé du tout. Je regardais l'étape du Tour de Suisse, sur SF Info.

    Pour le reste, j'ai juste profité - lâchement :o) - du rabais de 10 % accordé par la Migros, en cas de victoire contre l'Espagne.

    Quant aux motivations de la sueur, le football étant ce qu'il est, j'aimerais être sûr qu'elles ne ressortissaient au versement d'une prime substantielle...

  • Cher Monsieur Mabut,

    Être suisse n'a rien à voir avec la couleur de la peau, n'en déplaise aux esprits chagrins. Ce qui compte c'est ce qu'il y a dans sa tête, et Fernandes est, à cet égard, un bon Suisse.

    Interrogé hier par un journaliste, il a déclaré, avec un accent valaisan à couper au couteau, qu'il avait, après avoir marqué, d'abord pensé au pays puis à sa famille, qui lui avaient permis de devenir ce qu'il est.

    Pourquoi l'UDC remettrait-elle en cause la suissitude de Fernandes, qui porte avec fierté le maillot rouge à croix blanche, et l'honore tant par ses actions sur le terrain que par ses propos devant les micros ?

Les commentaires sont fermés.