PDC: la soirée des dupes

DSC04381.JPGLe député François Gillet, la conseillère municipale de la Ville Marie Chappuis et l'entrepreneur Jesús Martin-Garcia dirigeront le Parti démocrate-chrétien genvois pour les deux prochaines années. Ils ont été brillamment élus jeudi soir, au terme d'une véritable soirée des dupes par 157 voix contre 67 à l'équipe emmenée par l'ambitieuse mais inexpérimentée Delphine Perella, flanquée du conseiller national Luc Barthassat et de Stéphane Serge Grolimund [mes excuses pour cette confusion], président du PDC de Veyrier et animateur du site www.simplificateurs.ch.

Une soirée des dupes, car le PDC dont la majorité de l'électorat se situe clairement au centre droite a réussi à élire une équipe plutôt du centre gauche. Gillet est passé maître dans l'art de faire accepter des projets de loi difficiles avec l'aide des Verts, le dernier en date étant la loi sur l'énergie. Novice en politique, Delphine Perella a d'emblée annoncé vouloir faire table rase du passé, alors que l'assemblée venait par deux fois de réserver une standing ovation au président sortant Fabiano Forte.

Soirée des dupes aussi, car les véritables ambitieux du PDC, ceux qui visent les places de maires en Ville de Genève, de conseiller national ou de conseiller d'Etat sont restés cois, tapis au fond de la salle. Les Barazzone, Maitre, von Arx, Solioz, Chrevrolet, Mettan, Dal Busco n'ont pas pipé mot.

Reste que la concurrence a du bon même en politique. Plus de 225 délégués s'étaient rassemblés à Bernex, commune où le maire Serge Dal Busco a fait 30% aux dernières élections. Transformera-t-il l'essai au printemps 2011? Il est un des rares magistrats communaux qui soit résolument favorable au développement. Bernex devrait devenir une agglomération de 20'000 habitants à l'horizon 2030.

"L'expérience tant vanté est synonyme d'un immobilisme qui nous a conduit à moins de 10% de l'électorat, a déclaré la jeune politicienne après la projection d'une vidéo sans grand intérêt. Il faut de nouvelles têtes au PDC. Pourquoi pas moi? Je fais partie de la nouvelle génération des Nanternod des Murat Alder des Louise Kasser.  J'ai fait acte de candidature avant François Gillet qui a décidé de se présenter contre moi."

La modestie n'est pas la première qualité de la jeune femme qui sur certains aspects fait penser à une Sarah Palin genevoise. Pas l'once d'une idée politique, sinon cette affirmation péremptoire de Serge Grolimund: le centre n'existe pas.

C'en était trop pour l'ancien député Claude Blanc. "Je suis un vieux crabe", dit l'ancien maire de Meyrin, qui retrouve sous le coup de l'émotion la mordache de ses 20 ans: "ça fait 50 ans que je suis centriste, nous avons eu beaucoup de haut et quelques bas. Le centre est lieu d'ouverture, si vous n'êtes plus centriste, moi je ne suis plus PDC."

L'affaire été entendue. La suite, longue, ne fut plus qu'une formalité.

Gillet qui n'a pas une once de charisme tient un discours fondé sur son expérience. Incontestée. Ses colistiers sont solides. Marie Chappuis est la benjamin des candidats et Martin Garcia un entrepreneur à succès. L'ancien président Glatz aura beau demandé à l'assemblée de voter pour l'audace du renouveau, les jeux sont faits. A minuit, le résultat tombe. Chacun se congratule. Unger racommode la famille démocrate-chrétienne.

DSC04366.JPG

 

 

 

Commentaires

  • Excellent résultat, notre Ami BARTHASSAT aura du temps libre pour s'occuper de sa vigne, des chiens et des chats...

  • Et si le PDC avait simplement voulu reconnaitre le Boulot de Forte? Je ne vois pas où est la soirée de dupe? Merci de nous éclaircir...

  • Soirée de dupes : le commentaire est sévère mais une chose est certaine, c'est que la majorité des délégués s'est retranchée derrière le confort que constitue le conformisme - à savoir désigner des personnes dont les compétences sont reconnues - contre l'audace et la fougue de la représentante de la génération montante.
    Bonne route à la nouvelle équipe qui devra faire face à beaucoup d'attentes exprimées hier soir par les tenants d'une politique encore plus volontariste.

  • Cher Jean François

    Tu sais que j'apprécie particulièrement ton blog. Mais là je te trouve partisan car tu dis que Delphine n'a Pas l'once d'une idée politique.

    Si justement elle est de centre droite, proche du milieu économique avec toutes les idées qui en découlent et qui sont connues tous (aurais tu mal écouté ou pas voulu entendre), de même pour François qui est du centre gauche avec toutes les idées qui en découlent.

    ce n'était pas une soirée des dupes mais simplement un débat sur la manière de mener le parti. Pour les directions politiques (ou Idées) ce sont les délégués qui décident...enfin je crois.....

    J ai personnellement passé une bonne soirée et je crois que celle-ci ne peut qu'être que bénéfique pour le PDC (j aimerais que ce genre de soirée se passe maintenant dans les communes (tu vois ce que je veux dire )

    A bientôt

    Stéphane barthassat

  • Paul,

    ton ami Barthassat aura plus de temps a faire monter le PDC car aujourd'hui il est de loin le frai leader de votre parti, je ne suis pas PDC mais je peux vous dire que tous les autres partis sont restés estomaqués par les immenses progrès
    de Barthassat,

    Il est aujourd'hui certainement notre meilleur conseillé National de Genève (tous les partis confondus)

    si j'étais le PDc je le pousserais encore plus (conseillé d 'état)

    salutations fred martin

  • Monsieur Martin, Vous voulez bien dire "estomaqués par le niveau d'inculture et de méconnaissance des dossiers ?" Autant que par les qualités d'orthographe, que vous semblez partager avec M. Barthassat... Conseiller avec "er" comme dans pas vu, pas prendre...

  • On croit rêver...Barthassat est le looser du PDC, oui! Et puis pour ses progrès...faut pas nous laisser croire qu'il en est responsable, il doit avoir, comme bien des élus, un "nègre" qui a lui, visiblement, les neurones bien en place et un QI certainement supérieur à celui de son patron...

  • Cher M. Babut

    On m’a donné beaucoup de prénoms différents ces derniers jours. Mais Serge c’est nouveau…

    Plaisanterie mis à part, vous devez avoir le même genre d’ouïe que notre éminent ancien député.

    Je passerai sur « n’a pas une once d’idée politique » mon homonyme carougeois vous ayant déjà répondu.

    Par contre, je n’ai jamais dit que le centre n’existait plus, j’ai simplement dit que le mot « centre » était à notre avis, désuet et qu’il ne voulait plus dire grande chose en politique. Grosse nuance !

    Pour nous, on devrait désormais parler de LA droite écologiquement et socialement responsable.

    Ou pourrait aussi parler d’une gauche, économiquement et financièrement responsable mais ça c’est plus utopique…

    Bien à vous

  • Monsieur Constant

    Veuillez excuser mes erreurs d'orthographe mais je ne suis américain de langue maternelle espagnole et cela fait seulement 5 ans que je suis à Genève
    si cela vous gêne trop je peux vous écrire en anglais ou en espagnol et peut être que c'est moi qui vous corrigerai....lors de vos réponses en anglais ou espagnol... langues que vous parlez certainement vu que vous avez une si grande culture.

    maintenant au sujet de barthassat j aime son courage et il me semble qu'il connaît bien ses dossiers (apprenti sans papiers , congé paternité, protection des animaux, baisse fiscale pour les PME ) je ne voix qui dans nos conseilleR nationaux a fait mieux ????

    pour eyeongeneva (un s a eye serait plus compréhensible mais bon...)

    il est facile dêtre méchant en se cachant et je trouve que barthassat a progresser en oral et là un nègre ne peut pas apparaître et si à l'écrit
    il a un bon nègre c'est peut être qu'il le mérite ... ne dit on pas que les grands chefs ont de grands collaborateurs....


    salutations


    fred martin

  • Le Pdc montre l exemple, plus de 200 personnes a une soirée politique ou il se passait enfin quelque chose . L exercice est réussi!
    Comme l a si bien dis Monsieur Gillet en fin de soirée : Nous sommes pret et cela grace a Delphine!merci a tout c eux qui nous ons soutenus , les uns et les autres. Merci  a Monsieur Fred Martin pour son commentaire sympatique . Il est vrais que mon niveau d inculture et ma méconnaissance des dossiers, me laisse largement assez de place pour avoir ce qui manque a certain! Le courage en politique comme ailleur. Ancien élève de l université de compesières, je fermerais les yeux ( ou plutot l oeil: manque un S)  sur la mesquinerie et la méchanceté de ceux qui n ose pas signer leurs petites  baffouilles? Quand a mon nègre il vous salut bien ! Enfin quand je dis Il ....j en ai toute une bande , c est noir de monde, comme hier soir a bernex a notre soirée de parti. Pour le manque de neurones, vous avez raison d etre consterné! ce qui me fait pensez meme si je ne suis pas équippé pour !  Qu il vaut mieux etre le roi chez les cons, que le con chez les rois! Bonne journée et bonne santé a tous .Luc Barthassat.

  • Monsieur,

    Vous avez visiblement du abuser le la paëlla servie ce soir-là car votre article manque singulièrement de justesse. Contrairement à ce que vous prétendez, il me semble bien avoir entendu Madame Solioz ce soir, à plusieurs reprises. De même, il ne me semble pas avoir entendu Madame Perella dire qu'elle faisait "partie de la nouvelle génération des Nanternod des Murat Alder des Louise Kasser" mais avoir entendu que tout le monde ne pouvait avoir l'aisance politique naturelle des Nanternod des Murat Alder des Louise Kasser, raison pour laquelle elle voulait aider les novices qui commencent au PDC, afin de faciliter leur intégration dans le monde politique. Bref, pour reprendre une expression qui vous semble chère, votre article n'a pas l'once d'un quelconque intérêt et ressemble fort à un tartinage de lieux communs qui plus est très aproximatifs, très éloignés du ressenti d'une telle soirée dont la démocratie ne peut que resortir grandie.
    La conclusion que vous auriez du tirer de la soirée, si vous aviez un minimum écouté, est celle exprimée par Monsieur Cavaleri ci-dessus. On peut en effet regretter que la base du parti se complaise dans une forme d'immobilisme réconfortant, dont le discours de Monsieur Blanc en était la quintessence.

  • Le microcosme genevois dans toute sa vacuité. Les PDC des faux-derches ? ah et bien c'est nouveau !!! Vous critiquez monsieur Mabut mais quelles sont vos idées politiques ? On se le demande parfois. Dans la mesure où vous avez circulé toute votre vie sur le siège passager, ayez au moins la décence de ne pas critiquer ceux qui aspirent à la conduite. Retournez vous calfeutrer dans votre terrier en ruminant votre déconfiture sur le CEVA.

  • Que d'agressivité messieurs !
    La soirée fut belle le débat nourri et passionné ! Les meilleurs ont gagné et merci à Delphine pour avoir suscité le débat !
    Les PDC doivent rester droits dans leurs bottes et fier d'être des centristes ! Vive Claude Blanc et vive le PDC genevois !
    Quant au journaliste, même s'il était un peu fatigué ce soir-là il adroit d'avoir son avis !

    Luc Gioria Bernex

  • Je ne pense pas que le problème soit imputable à la direction genevoise du parti. Dans les deux demi-cantons de Nidwald et Obwald (74'000 habitants, au total), lors des élections de dimanche dernier, le PDC a subi un double revers, qui s'ajoute à tous ceux de l'an dernier.

    A Nidwald, le PDC a reculé de cinq sièges, en passant de 23 à 18 et de trois sièges à Obwald, de 23 à 20. Dans les deux cas, c’est l’UDC qui a récupéré les sièges perdus par le PDC et par le parti chrétien social, également en perte de vitesse.

    C’est ainsi que l’UDC est devenue le premier parti du demi-canton de Nidwald, avec 19 sièges (+ 8) et le deuxième dans le demi-canton d’Obwald, avec 11 sièges (+ 5). Pour sa part, le parti socialiste a perdu son siège à Obwald et conservé ses six sièges à Nidwald.

    A Nidwald, on observe que l'UDC, qui n'avait aucun siège en 1998, mais 8 sièges en 2002, 11 en 2006 et 19 en 2010, est devenue la première formation politique du demi-canton, devançant le PDC pour la première fois.

    Vu d'ici, il est naturellement impossible de dire si ce double mouvement est un effet "12 décembre" avec le rejet des alliances contre nature de Darbellay, un effet "minarets" ou un cumul des deux...

    On notera encore que les médias romands ont été extrêmement discrets à propos d’élections cantonales qui sont aussi intéressantes que d’autres.

    Après tout, avec ses 74'000 habitants, Unterwald a le même poids démographique que Schaffhouse et c’est peut-être - gardons-nous de prendre nos désirs pour des ralités - lui qui a été le premier jalon d’un nouveau bond en avant de l’UDC.

    Prochain test, les élections cantonales bernoises du 28 mars avec un premier affrontement entre l’UDC et la droite courbe et flasque incarnée par les widmer-schlumpfistes du PBD. Selon « L’Hebdo », le nouveau parti espère décrocher vingt sièges au parlement cantonal. Réponse dans quinze jours.

Les commentaires sont fermés.