Troisième semaine du "ramadan" chrétien: Thérèse Glardon et Mgr Gaillot

Migros paques 2010.pngJ'écris ramadan et non carême. La presse parle désormais davantage du ramadan que du carême. Deux périodes de mise à l'épreuve, de jeûne destiné à ressentir dans son corps la condition de la pauvreté, de l'essentiel aussi. Une abstraction du monde, une plongée dans le silence, un renoncement volontaire au désir. "Ce désir créateur de la rareté" (Adam, p 86) écrit Jacques Attali dans son bien intéressant dictionnaire amoureux du judaïsme*.

Le carême marque les 40 jours de jeûne au désert de Jésus et se répète dans le calendrier chrétien (catholique et orthodoxe surtout, lire ici à propos du carême protestant) 40 jours avant Pâques, jour de la résurrection.

Du jeûne, la Migros comme tous les magasins n'en ont cure. Je l'ai pratiqué une fois une semaine et j'en garde un souvenir lumineux.

Le Carême est aussi le temps d'un questionnement. Je vous invite donc à deux conférences qu'organise le groupe oecuménique de la région Genève Grand Sud et notamment mon ancien maître d'école primaire Yves Brun qui ont invité Thérèse Glardon, ce mercredi 3 mars au temple de Plan-les-Ouates et le mercredi 17 mars à l'église de Troinex le controversé Mgr Jacques Gaillot.

Thérèse Glardon, maître d'enseignement à l'Uni Lausanne est pasteure de l'Eglise vaudoise, m'écrit Yvon dans un courriel. Hébraïste et autrice d'un livre récemmenet publlié "Ces crises qui nous font naître."A travers quatre personnages de l'Ancien testament elle nous invite à quatre voyages. L'autrice en fine psychologue, nous conduit à travers ces héros à nos propres situations. Leur histoire rejoint la nôtre.

Thérèse Glardon sera au temple de Plan-les-Ouates, le mercredi 3 mars à 20 h.

La deuxième sera assurée par Jacques Gaillot, évêque mis à l'écart de l'Eglise catholique officielle, il y a 15 ans pour différentes prises de position publiques déplaisant à la hiérarchie et dérangeant le pouvoir politique. A l'époque cette mise à l'écart devint "l'affaire Gaillot" comme il y eut "l'Affaire Dreyfus".

Aujourd'hui, resté fidèle à l'Eglise, logé dans une modeste chambre du Ve arrondissement de paris,J.Gaillot se veut au service des pauvres, des démunis, la "voix des sans-voix".Il revendique le droit à la contestation dans la communion.Il a accepté notre invitation et sera à l'église de Troinex le mercredi 17 septembre à 20 h. Le thème abordé: "Prier au coeur du monde".

Entrée libre. Chapeau à la sortie.

* Dans Abraham (p. 73), Attali souligne que "Erets", une terre, c'est aussi le désir, la volonté. Dieu donne à Abraham un désir par nécessairement un terre...

 

 

Les commentaires sont fermés.