La retraite à 67 ans et plus d'heures à l'école

romain jean.pngL'Octodurien Pascal Couchepin s'était fait une pub d'enfer en proposant la retraite à 67 ans. Tollé général dans le landernau! Le 7 mars prochain les Suisses pourraient abaisser le taux de conversion du capital de leur retraite, c'est-à-dire réduire les rentes versées dès 2016. Pourraient car les Suisses sont déboussolés. UBS, le chômage, le secret bancaire, la Libye et une classe politique incapable de proposer un cap clair au pays devraient conduire une majorité à conserver l'acquis encore un peu. Un niet sur les retraites ne mettrait pas le système en péril. Une façon de signifier son désarroi.

Sur le fond, ce que Couchepin n'a pas obtenu d'une main, les caisses de retraite le réclament de l'autre. Elles finiront par l'obtenir. Le pire serait d'augmenter les cotisations. Car il y a un fait irréductible: la durée de la vie augmente, ce qui s'avère n'être au fond pas une bonne nouvelle. Pour personne. Ni pour les assurances sociales, ni pour les très vieux - à part quelques Erni, combien de vieillards impotants? - ni pour les jeunes qu'on va taxer toujours plus.

Les radicaux genevois marchent ces jours sur les traces de Couchepin. Ils proposent d'allonger la durée du travail... des élèves genevois.

Une conférence de presse est convoquée mardi 2 mars. On y entendra les propositions du député valaisan Jean Romain.

Sur son blog "Et si on en parlait!" André Duval a offert l'hospitalité à l'écrivain et reproduit la dernière chronique publiée dans le Nouvelliste. En bref le député radical y conteste un projet de loi libéral genevois - il y a du tirage dans le mariage libéral radical - qui propose de fixer l'âge de la matu à 18 ans à Genève, comme dans les autres cantons suisses. Avant d'abaisser l'âge de la matu, argumente Romain, il faudrait augmenter le nombre d'heures de travail des potaches genevois. Il travaillerait selon ses calculs 135 jours de moins que les petits Valaisans.

Parlons en en effet!

A lire ici

Les commentaires sont fermés.