Apprentissage pour les clandestins: du courage ministres de Genève!

muller accroché par pittet.pngpittet jf face m muller.pngLa ville de Lausanne a ainsi décidé de se donner la possibilité d'engager des jeunes sans papiers pour des apprentissages de la ville de Lausanne, en excluant des offres d'emplois la mention du statut.

A droite bien sûr on sort les grands slogans politiques tels que: on couvre les hors la loi, on vole le travail aux Suisses, etc, etc... Et si on avait une lecture pragmatique, pour une fois, de la migration et de la situation, demande la conseillère nationale socialiste vaudoise Ada Mara sur son blog?

Cette bonne initiative lausannoise sera-t-elle bientôt suivie à Genève? Unger, ministre de l'économie,  Longchamp ministre de l'emploi, Rochat ministre des étrangers et de la police, qui osera le geste de Dominique Föllmi qui avait pris une enfant clandestine par la main?

Lors de la dernière campagne électorale, le militant des droits de l'homme Jean-Luc Pittet, secrétaire de l Terre des homme et organisateur de la marche avait accroché le candidat libéral Muller, de passage à Carouge. précisément sur cette question de la situation des enfants clandestins ayant grandis à Genève ayant suivi la scolarité obligatoire qui se voient interdits d'apprentissage. Une injustice qu'il faut lever. Sans tarder! Du courage Messieurs, Mesdames les ministres!

Commentaires

  • Hier soir, j'ai posé la question de l'engagement d'apprentis sans papier lors du CM de Carouge.
    Le CA a répondu. Nous ne pouvons rien faire, la loi nous l'interdit.
    Et bien il faut changer la loi et probablement passer par quelques actions d'éclat.
    Quelle hypocrisie.
    Vous pouvez faire une formation au CEPTA mais pas être pris chez un patron.
    Franchement scandaleux.
    Vous pouvez faire une maturité fédérale, mais pas un apprentissage.
    Incompréhensible.
    Et bien engageons un jeune sans papier et attendons de pied ferme la police.
    Au prochain CM de Carouge je vais déposer une résolution allant dans ce sens et j'engage toutes les communes genevoises à faire la même démarche.

  • Franchement, je me demande à quoi servent les lois, nos institutions, nos élus et notre démocratie!

    Il n'y a déjà plus de place d'apprentissage pour les jeunes ayant des papiers, alors pourqoi favoriser des jeunes sans-papiers? pouquoi leur donner des faux espoirs? Est-ce que nos élus mesurent bien le message véhiculé par ce genre de décision vis à vis de la popluation?

    Je sais que le sujet est humainement sensible, mais arrêtons l'hypocrisie. Donner des places de stages à ces jeunes, ce n'est pas règler leur problème! Faut-il régulariser? Non je pense pas, car l'appel d'air serait énorme. La solution c'est simplement appliquer la loi. Les parents ont également une responsabilité, il doivent assumer.

  • Encore de boulot de balance, vraiment Jean-François, y a des sujets qu'il faudrait prendre sous un autre angle et non de cette manière inquisitrice digne du Matin !

  • Le Grand Conseil va s'en occuper. Juste un peu de patience.

  • Quoiqu'on en dise, ces jeunes clandestins pour la plupart ont grandi ici, ont fréquenté l'école depuis leur plus jeune âge, ne parlent souvent que la langue du pays. Leur pays est celui qui les a vus grandir. Offrons sans hésiter une place d'apprentissage à ces jeunes, ils sont la Suisse de demain. Et leurs parents, pour la plupart, ont bien trimé durant des années dans des familles suisses pour les aider à s'occuper des personnes âgées. Vos parents peut-être ? Cessons l'hypocrisie, ils sont là, ils existent et resteront, mieux vaut les former et les laisser travailler aussi pour payer nos retraites que des les contraindre à se cacher et à quémander l'assistance ad vitam aeternam. Vision futuriste, svp !
    A ce sujet, j'ai publié les "clandestins de ma grand-mère" qui retrace le parcours de clandestins colombiens après une enquête sur deux ans environ à Genève. En conclusion, ce sont plutôt les Genevois qui bénéficient et profitent allègrement du travail des clandestins, à notre tour de nous montrer généreux et cohérents, surtout !

  • "Et bien engageons un jeune sans papier et attendons de pied ferme la police."

    Vous ne craigniez pas, M. Buchs, que si vous estimez que les lois ne s'appliquent plus qu'à bien plaire aux étrangers* certains estiment que les lois qui protègent les étrangers de l'hostilité des indigènes n'ont plus lieu d'être respectées, elles non plus, qu'en fonction du bon vouloir de chacun ?

    Je vous pose cette question parce que dans la conjoncture présente, introduire une discrimination supplémentaire en faveur des étrangers et de leurs supporters, serait vraiment du dernier maladroit !

    * Que ce soient certaines lois et au bénéfice de certains étrangers, ne changent rien à l'affaire.

  • Je trouve juste scandaleux qu'on commence à se moquer de plus en plus des lois ici en Suisse. On rentre tranquillement illégalement en Suisse, surtout à Genève. Puis arrivent les enfants, les frères, cousins etc. et on laisse aller. Il est vrai, c'est gens travaillent pour des salaires de misère, ce qui est tout à fait choquant. Mais nos autorités, que font-ils ? SI nous avons réellement besoin de ces travailleurs, il faut que les privés et entreprises puissent obtenir un permis pour ces gens. Mais il est tout à fait inadmissible de ne pas réagir.
    (je sais bien que certains milieux préfèrent cette situation pour obtenir de la main d'oeuvre bon marché, par exemple des privés dans certains quartiers de GE qui les engagent pour deux fois rien)
    Un grande majorité des enfants clandestins suivent l'école du post-obligatoire, mais que très partiellement, une fois sur deux ils sont absents pour des raisons multiples. Cela pose tout de même d'énormes problèmes... et ce n'est pas les places d'apprentissage qui vont apporter une solution. Il faut prendre le prpoblème à la racine. Nous avons besoin d'une réelle immigration CONTROLEE et pas SAUVAGE telle qu'elle est pratiquée à GE !

  • Encore de travail de balance,mais le gouvernant va s'en occuper!!!

  • ENCORE UNE DéCISION ANTI-SUISSES : 100 000 000 DE PETITS CHINOIS, ET MOI, ET MOI, ET MOI ?

  • BRAVO MR MULLER ET MR MAUDET ENFIN UN PEU DE FRANCHISE ...

Les commentaires sont fermés.