Stauffer fait des petits en Suisse romande

mcr stauffer.pngEric Stauffer annonce cet après-midi la création du Mouvement des citoyens romands. De quoi propulser le populiste genevois sur la scène nationale! En campagne électorale permanente, le héros des dernières élections au Grand Conseil genevois n'est pas rassasié.

Il vise une place au soleil de la Ville de Genève au printemps 2011 - pour autant qu'il trouve un logement dans cette commune, ce qui ne devrait pas être impossible. Avec la création de sections en Suisse romande, il briguera et obtiendra certainement un siège au Conseil national. L'appétit venant en mangeant et une tribune médiatique ne se refusant pas, il pourrait bien contester l'hégémonie gauche droite au Conseil des Etats aussi. L'année 2011 sera chaude.

La création de deux sections, l'une dans le canton de Vaud, l'autre dans le canton de Neuchâtel, n'est sans doute qu'une première étape. Les tiraillements qui secouent la police du canton du Jura forment un terreau idéal pour voir y prospérer un MCJ. Sur son blog, le député genevois annonce des sections encore en Valais et à Fribourg d'ici le mois de mai. A-t-il déniché dans tous ces cantons des clones à sa dimension pour faire connaître ses nouveaux partis?

Il en faudra, car, contrairement à l'UDC, le MCG ne roule pas sur l'or des grand manitous zurichois et des milliers de cotisants séduits par le tribun Blocher. Les deux présidents qu'annonce François Baertschi, secrétaire général du MCCG, pour Vaud et Neuchâtel sont de parfaits inconnus.

Les partis traditionnels, sauf les Verts peut-être, ont du souci à se faire, à commencer par les groupuscule de la gauche de la gauche.

En Ville de Genève, où Verts, Socialistes et A gauche toute détiennent quatre des cinq sièges de l'Exécutif, Stauffer sera l'allié objectif de l'Entente genevoise qui aimerait bien retrouver sa majorité perdue. Sans grand espoir cependant. En revanche, sur le plan national, un MCG devenu une section du MCS - Mouvement des citoyens suisses - sera un rude concurrent.

Commentaires

  • Je ne vois pas en quoi, vu le mode de scrutin strictement cantonal, l'existence de sections ailleurs changerait quoique ce soit à la situation du MCG à Genève. C'est juste la lutte fratricide avec l'UDC qui risque de se trouver renforcée. Reste à savoir combien de temps l'UDC, les leaders nationaux de l'UDC, vont supporter une telle genferei si elle s'étend, au point de leur faire du tort nationalement. Et comment ils feront en sorte de règler la question...
    Cela risque d'être très hot, la droite extrême, dans les années à venir.

  • La révolte grogne dans le peuple (rire).
    Et je suis convaincu que ce parti va rafler des voix, car leur discours et simple, clair et même convainquant; tout ceci au détriment de l'UDC.
    Heuresement que nous ne sommes plus en 1789!

  • "Avec la création de sections en Suisse romande, il briguera et obtiendra certainement un siège au Conseil national"

    Comme on dit, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Le MCG l'a très justement appris aux dernières élections, eux qui se voyaient déjà conquérir le Conseil d'État et débarrasser en 45 jours nos rues des mendiants (rire).

    Pour les autres sections romandes, faudra trouver autre chose que les discours anti-frontaliers dont le MCG nous a habitué. Et rien ne dit que cette fameuse grande gueule élastique séduise des masses au-delà de la Versoix.

  • Je ne dis pas Genevois dehors, mais Vaudois d'abord :)

Les commentaires sont fermés.