• Coup de foudre pour la finance

    Ferrier_Jean_Claude large.jpgMon collègue Jean-Claude Ferrier est passionné d'aéronautique et d'aphorismes. L'un et l'autre ont un rapport en ce sens qu'il s'agit de mettre les mots comme les avions sur le dos. Je lui prête donc ci-dessous l'espace de mon blog et vous offre son dernier petit billet qu'il a intitulé "coup de foudre pour la finance".

    Une note peut-être visionnaire. Cette semaine, jeudi exactement, le général Hiler annonce le budget genevois 2010 et le ciel se fera ténébreux, nous annonce la météo. L'été s'achève. La question d'actualité est: le général Hiler conduira-t-il la barque genevoise au même poste l'an prochain?

    Les Genevois tiennent la réponse dans leur bulletin de vote les 11 octobre et 15 novembre. Que la majorité rose-verte soit reconduite au Conseil d'Etat et le géant blond s'assoiera dans le fauteuil du Ministère du territoire, qu'abandonnera Robert Cramer, j'en fais le pari. Que la majorité bascule au centre droit et il restera aux Finances. Dans les deux cas, il sera l'homme fort du prochain au gouvernement.

    Lire la suite

  • Gauche: l'analyse éclairante de Pascal Lamy

    lamy_image02.jpgPeu de gens le savent à Genève, mais Pascal Lamy se revendique du courant socialiste. On comprend mieux ainsi pourquoi le référendum lancé par la gauche contre l'extension  de l'OMC est ringarde et petite bourgeoise. Le socialiste Lamy dirige l'OMC. L'OMC n'est certes pas le meilleur des monde, mais un monde sans l'OMC serait pire que ce monde.

    Dans un long entretien qu'il a accordé au journal Le Monde, le "Genevois" Lamy - pour quelque temps encore, à moins que, comme Kofi Annan, il ne s'installe définitivement dans la région - analyse la lente mais peut-être inexorable descente aux enfers du Parti socialiste français. Son propos est également éclairant pour Genève dont les partis, on le sait, se calquent plus volontiers sur le modèle français que sur le modèle suisse, nonobstant le mode de scrutin proportionnel qui maintient une diversité de partis gouvernementaux que la France ne connaît plus depuis l'avènement de la cinquième République.

    Que dit Lamy?

    Lire la suite

  • Doris et la saucisse de veau genevoise

    DSC01994.JPG

    Cri d’alarme dans les campagnes. Ce samedi les paysans suisses manifestent à Sempach contre l’effondrement du prix du lait. C’est le retour des montagnes de beurre, qui avaient, dans les années 60, précédé la mise en place du contingentement laitier. Berne exporte la poudre de lait à coups de millions, tandis que Doris Leuthard négocie à Bruxelles un accord de libre échange agricole – le fameux ALEA - que nombre de paysans voient comme le point d’orgue des paysans suisses, version plan Wahlen.

    Lire la suite

  • Port franc de Genève: tout fout le camp!

    ports francs.jpg"Le port franc de Genève fut longtemps l'une des bases offshore les moins réglementées au coeur de l'Europe, une sorte de gigantesque "garde-meuble" prisé par les milieux de l'art pour sa position géographique et la discrétion de ses services," écrit Agathe Duparc la correspondante du journal Le Monde dans son édition de ce jour. Depuis le 1er mai, c'est fini. Le bâtiment n'est plus qu'un "dépôt franc sous douane". Plusieurs locataires ont dû faire le ménage.On lira avec intérêt l'article du Monde ici.

    A notez que le bâtiment (22 terrains de football) n'est pas qu'une enclave douanière (néanmoins contrôlée), il a fait savoir qu'il n'entendait pas s'intéresser au développement du Green Geneva Downtown que devrait devenir un jour le quartier Praille Acacias Vernets. Peut-être que la nouvelle gouvernance que le Conseil d'Etat veut instaurer pour les agences et autres institutions publiques indépendantes changera la donne.

  • L'UDC coule la traversée de la rade

    Cramer_suisse wiki.jpgRobert Cramer doit rire sous cap, lui qui n'a cessé d'entretenir la bisbille à droite entre les tenants de la petite, de la moyenne et de la grande traversée du lac, cultivant de réguliers contacts avec l'un des plus fervents défenseurs du lobby de la voiture, de la petite traversée et du commerce genevois des Rues Basses, Jean de Tolédo.

    Ce matin, sans doute à bout de munitions, craignant peut-être de toucher la barre fatidique des 7% le 11 octobre prochain, l'UDC tente une percée médiatique et lance une initiative pour une moyenne traversée sous-lacustre de 2x2 voies, de l'avenue de France au Port-Noir.

    Portons cela au passif d'une campagne électorale qui n'a pas fini de ferrailler tous azimuts. Le pire, c'est que l'UDC parvienne à ses fins, récoltent dix mille signatures et obligent les Genevois à voter une troisième fois sur le serpent de mer lacustre. De quoi renvoyer le bouclement du périphérique genevois aux Calendes grecques.

    Le minsitre du Territoire peut sabler le champagne genevois. Il y en a d'excellents.

    Heureusement que le réseau des routes nationales est désormais entièrement aux mains de la Confédération. Berne sauvera sans doute le canton d'une asphyxie dans les bouchons.

    Lire la suite

  • Pierre Weiss et les bactéries

    weiss par abensur.jpgJ'étais assez d'accord avec Pierre Weiss à la lecture de son dernier billet intitulé "Vol des cendres de Madame Vasella". Le député libéral, éditorialiste au journal Entreprendre, part en croisade contre cette mode actuelle consistant à mettre  sur un pied d'égalité l'humain et la bactérie.

    D'accord jusqu'à hier matin et la lecture dans le Figaro d'un article sur le cancer du colon et d'un compte-rendu sur la dernière conférence TED Global. TED écrit la journaliste Flore Vasseur, c'est un  peu le Forum de Davos des scientifiques. L'endroit où l'on brasse les idées folles, le futur de notre quotidien. ça tient de la foire aux inventions en plus musclé côté méninges. La dernière version édition de ce marathon du synapse a eu lieu à Oxford et a été organisé par un Suisse Bruno Giussani. Mais ce n'est pas là le plus important.

    Une conférence, de 18 minutes, a révélé ce que les savants savent évidemment, que l'homme n'est pas cet être de cellules - des milliards - et d'eau - 65% - que nous enseignait le Della Santa, mais bien un condensé de bactéries. Qu'il y en aurait peut-être même plus que de cellules. Un article de La Recherche publié en mai, précise le Figaro, prétend même l'humain serait constitué de 90% de bactéries. Stupéfiant, n'est-ce! De quoi réviser notre regard à l'égard à nos "frères et soeurs" inférieurs en vie.

    PS: hasard de l'actualité, je découvre dans Le Monde que notre santé dépend encore d'infiniment plus petit que les bactéries. La monde fait face à une pénurie grave de Molybdème 99, un isotope essentiel à l'imagerie médicale et au traitement de certains cancers.

  • Ziegler à Tripoli le 1er septembre

    infrarouge kadhafi ziegler.jpgLes excuses présentées par le président Merz au peuple libyen sont toujours largement commentées sur les blogs. Les rédactions reçoivent des centaines de lettres et de commentaires. Le sondage lancé vendredi par la Tribune sur son site internet a recueilli plus de 4000 réponses dimanche soir. La proportion des critiques n'a pas changé depuis le début: 80% des internautes estiment qu'il ne fallait pas présenter des excuses. Que fallait-il donc faire? On peut s'effrayer de certaines réponses belliqueuses.

    Rares sont les billets défendant l’action du conseiller fédéral radical. Citons sur le site des blogs de la Tribune, John Goetelen http://hommelibre.blog.tdg.ch ou Jean-Maire Brandt http://brandt.blog.tdg.ch. On trouvera une revue de presse des blogs sur http://webzine.blog.tdg.ch.

    Sur le plateau d'Infrarouge, Jean Ziegler a expliqué que  les Libyens commençaient à se faire à l'idée que des regrets seraient suffisants. Sans dire combien de mois il aurait fallu encore attendre. Il a confirmé qu'il sera présent le 1er septembre prochain aux manifestations marquant le 40e anniversaire de l'accession du dictateur de Tripoli au pouvoir.

    - Reviendrez-vous avec les otages, a demandé Ester Mamarbachi?

    - J'espère qu'ils seront au nombre des personnes que le président libyens fera bénéficier de sa clémence à l'occasion de cet anniversaire, a répondu prudemment l'ancien conseiller national socialiste.

    S'il revenait avec les deux directeurs suisses dans ses bagages, le vieux critique de la Suisse contribuerait à apaiser peut-être les tensions politiques qui minent un pays, dont l'honneur n'est pas si haut que ses montagnes. Comme le fait remarquer un(e?) internaute, la police est rarement si prompte à intervenir en cas de querelle au sein d'un couple.

    Lire la suite

  • Le courage de Merz

    sondage merz kadhafi.jpgTriste clown, certes! Je fais partie de cette minorité d'Helvètes qui ont eu à un moment ou à un autre l'occasion d'exercer un modeste pouvoir public ou d'en être proche. Cette proximité me fait regarder d'un oeil compréhensif le chemin de Damas de Hans-Rudolf Merz. Je ne fais donc pas partie des 79% d'internautes de la Tribune qui dénoncent l'action présidentielle.

    Présenter ses excuses au peuple libyen n'est pas présenter ses excuses au clan Kadhafi.

    Le peuple llbyen suit son leader parce qu'il n'a pas le choix. Comme les Allemand ont suivi Hitler, les Français Pétain (qu'il avait tous deux une légitimité démocratique initiale) et nous autres suisses avons été aveugles, car pour la plupart longtemps désinformés, par rapport aux fonds juifs ou à l'évasion fiscale, dont sont victimes encore des pays amis et démocratiques.

    Comme dans le cas UBS et bien d'autres situations, un bon accord vaut mieux qu'un mauvais procès. La canicule contribue sans doute à chauffer les esprits. Dans quelques mois, l'affaire sera oubliée et ont sera redevable au président de la Confédération d'être allé à Tripoli. Des erreurs il y en a eu à tous les échelons dans cette affaire. L'engrenage s'est montré cette fois fatal à l'honneur de la Suisse. Mais croyez-vous que Kadhafi et les démocraties qui nous entourent et sont restées muettes du moins officiellement en sortent grandit? Notre fierté nationale aurait-il été moins écornée si nous avions attendu encore une année?

    Savoir s'excuser, pardonner sont des armes qui peuvent se révéler redoutables.

    A lire à ce propos le billet de Philippe Souaille à qui je présente mes amitiés pour le décès qui l'affecte. Sur les blogs de la Tribune, trois blogueurs (ici, et ) ont régulièrement rappelé le sort des otages dans chacun de leur billet. Pourquoi les intellectuels de ce pays et la presse n'ont-ils pas pris fait et cause pour ces compatriotes?