• Calvin aurait adoré Internet

    comtesse 29 janv 09 Fusterie P1290251.JPGTutoyer le monde et libérer la connaissance en la mettant à la portée de tous, voilà ce que deux chercheurs du Cern nous ont donné gratuitement en avril 1983. Cinq siècles plutôt dans la même ville, un certain Calvin explique au Genevois qu'ils peuvent désormais tutoyer Dieu sans l'intermédiaire d'un clerc et lire la Bible dans leur langue et l'enseigner en famille. L'Internet et la Réforme deux révolutions qui ont quelques traits en commun. Brasseur d'idées professionnel, Xavier Comtesse n'a pas raté son coup hier aux Midis de la Fusterie.

    Lire la suite

  • Deux patrons de presse face-à-face

    pillard.jpgADLER_Tibre.jpgCe mercredi soir, à l'Institut national genevois, ils étaient plutôt côte à côte que face-à-face. Le Genevois Tibère Adler, patron d'Edipresse (Tribune, 24 Heures, Le Matin, une petite moitié du Temps et un bon morceau de GHI), et le Vaudois Daniel Pillard, patron de Ringier Romandie (L'Hebdo, l'Illustré, TV8, une autre petite moitié du Temps), ne sont certes pas dans la même galère, mais bien dans la même escadre, celle d'une presse - Edipresse et Ringier sont originellement des imprimeurs - qui n'a plus le vent en poupe.

    Ringier a complètement raté le virage des gratuits et Edipresse se bat vaillamment avec le Matin bleu, mais c'est 20 Minutes (racheté à l'arraché et cher par le Tages Anzeiger) qui mène le bal et dicte sa loi. 1,4 millions de lecteurs par jour, ça impressionne les annonceurs. Le Matin bleu a beau dépasser son concurrent en Suisse romande, qui des deux survivra? La réponse est naturellement restée sans réponse. pour le patron de Ringier il n'y en aura qu'un en Suisse romande et deux en Suisse alémanique (cinq gratuits actuellement à Zurich).

    ça tangue donc énormément, mais les deux capitaines ont l'optimisme chevillé au corps. Rien n'est perdu! Il y aura sûrement moins de canards dans 5 ou 10 ans en Suisse romande, mais personne ne s'est hasardé à pronostiquer les prochaines victimes.

    Lire la suite

  • Le retour des communes de la Ville dans une brochure officielle

    cantonnier.jpgTirée à 5000 exemplaires, la brochure "Bienvenue à Genève" éditée par le Bureau de l'intégration et présentée la semaine dernière par Laurent Moutinot est fortement demandée. Astucieusement structurée en fonction des besoins chronologiques des usagers - les dix démarches à accomplir quand on débarque à Genève - la brochure est une mine de renseignements. Des jours fériés à l'utilisation du téléphone, des mille et unes démarches administratives et aides diverses à la liste des communes (y compris les anciennes communes de la Ville) et au B.A BA de la vie en Suisse, tout est concentré en 112 pages et en (petits) caractères. Même l'art de vivre avec ses voisins, le respect du domaine public et la ponctualité y trouvent place.

    Lire la suite

  • C'est ma faute!

    bilat marketing viral.jpgJean-Philippe Rapp fait un retour surprise sur la TSR. Le journaliste, fan du stade de Genève, annonce dans un bulletin spécial du 19:30:

    - L'improbable s'est produit, ...

    Lire la suite

  • CEVA: arrêtons les frais, construisons l'axe ferroviaire Cointrin Annemasse Annecy

    ceva buttoir.jpgLe Conseil d'Etat voulait passer en force. Il a mandaté l'ancien conseiller d'Etat Bernard Ziegler pour lever l'effet suspensif des recours. Le Tribunal vient de lui expliquer qu'en démocratie, un gouvernement doit d'abord respecter les droits des gens. C'est le b-a ba de l'Etat de droit. En démocratie, la politique du fait accompli n'est pas acceptable. Certes, le TF ne signe pas l'arrêt de mort du CEVA. Mais il faudra attendre un an au moins, disent les juristes, pour donner le premier coup de pioche. Berne ne va-t-il pas retirer sa participation? Les budgets de la loi d'infrastructure devaient être engagés avant la fin 2008. Sûr qu'en Suisse d'autres projets sont prêts à être engagés. La solidarité confédérale voudrait donc que Genève passe son tour.

    Car le dernier épisode judiciaire en cache un autre. Qu'a donc fait le Conseil d'Etat des 318 charges, dont l'Office fédéral des transports a assorti son feu vert au CEVA le 2 mai 2008, trompetté par le Conseil d'Etat à grand renfort de communication? 318 remarques et demandes pour lesquelles l'OFT demande qu'on lui présente les correctifs "six à douze mois avant le début des travaux".

    Parmi ces charges - c'est le terme consacré - il y en a quelques-unes qui risquent de coûter une fortune. notamment l'obligation de creuser un mètre de plus sous les tunnels pour pouvoir installer un radier flottant d'un mètre d'épaisseur, seule mesure apte à supprimer les vibrations des trains. Car le RER genevois n'est pas un métro. Il n'a rien de commun avec le M2 lausannois. Le CEVA genevois, c'est un train, dont le tracé a été fixé au début du XXe siècle. A la Praille, à cette époque, il y avait encore des maraîchers et des moutons broutaient les pâturages de Cointrin.

    Lire la suite

  • Obama n'en fait-il pas trop?

    obama causerie hebdo.jpgCombien de temps va-t-il tenir? Comme promis, Barak Obama a publié samedi sur le site internet de la Maison Blanche www.whitehouse.gov sa première causerie planétaire. Quasiment tout entière consacrée au redressement économique états-uniens! Un peu monocorde, didactique, un rien prêcheur, Obama est un pro. personne n'en doute. Le discours que l'on peut lire par ailleurs intégralement n'attend que d'être mise en oeuvre.

    A ce propos, on se dit que Barak risque, à trop occuper le devant de la scène, de fatiguer les foules. Pourquoi n'invite-t-il pas ses ministres à ses causeries hebdomadaires? Au moins eux sont en prise directe avec leur politique - enfin on l'espère. Si ça devait mal tourner - ce qu'on espère pas - Barak pourra toujours les faire sauter. Mais peut-être qu'en cette ère nouvelle de la démocraTIC (gouvenance du peuple via les technologies de la communication), il faut encore donner un et un seul visage au discours dominant. Histoire de maintenir allumée la flamme dans les coeur des politiTIC (citoyens motivés par la chose publique, élus ou non, agissant via les technologies de la communication).

  • A Gaza, Antonio Hodgers fait du journalisme citoyen sur Facebook

    hodgers à gaza.pngLe conseiller national Vert Antonio Hodgers est à Gaza avec trois de ses compères: les socialistes Rielle et Sommaruga et le popiste Zisyadis. La délégation parlementaire doit rentrer demain et sera accueillie à l'aéropot par les journalistes. Branché, Antonio Hodgers, qui vient d'ouvrir son site perso www.hodgers.ch (il aurait bien aimé être candidat au Conseil d'Etat mais ses copines lui ont coupé l'herbe sous les pieds) pratique le journaliste citoyen sur Facebook. Le réseau social est en train de faire un tabac dans la classe politico-médiatique du bout du Léman. Voici donc pour celles et ceux qui ne sont pas encore amis d'Antonio, les deux articles qu'il a publiés hier matin à 8h et hier soir à 22 h 30.

    "Ce qui est le plus frappant dans les rues de Gaza, écrit le conseiller national, c’est le nombre d’enfants. La bande a un des taux de natalité les plus élevés de la planète et 40% de sa population a moins de 15 ans. C’est le premier jour d’école après la guerre ; ils courent, s’amusent et jouent entre eux. Ces scènes pleines de vie me rappellent que l’être humain est comme la mal-nommée « mauvaise herbe » : on a beau l’arracher, elle repousse toujours. Et il est tellement bon qu’il en soit ainsi."

    Lire la suite

  • Les Roms et les frontaliers

    vp faut-il avoir peur des roms.jpgSujets délicats s'il en est. Le premier m'est inspiré par un billet que Serge Bimpage signe sur Blogres l'excellent blog de quelques écrivains genevois. Serge connaît le sujet. Il est directeur de la Vie protestante et le mensuel genevois de ce mois s'ouvre sur cette question: Faut-il avoir peur des Roms? En gros son propos c'est: les Suisses votent sur la libre circulation des travailleurs, roumains et bulgares compris, et, dans le même temps, Widmer-Schlumpf ferme la porte aux deux millions de Tziganes roumains et ou 800'000 Tziganes bulgares qui eut, c'est bien connu, n'ont pas de métier, donc pas droit à la libre circulation des travailleurs, même si quelques centaines parviennent à passer au travers des mailles du filet. De quoi nous rappeler notre schizophrénie nationale.

    Le second sujet, je l'ai trouvé en lisant le commentaire de Rémi Mogenet...

    Lire la suite