Evian à une heure dix-sept de Cointrin

ceva eaux-vives.jpg"Grâce au CEVA, les habitants d'Evian pourront relier l'aéroport de Genève en une heure dix-sept minutes", indique l'agence de presse AP. C'est sûrement mieux qu'aujourd'hui, encore que ce ne soit pas sûr. Au vu des coûts de cette infrastructure - 941 millions en francs 2000 -, on peut se demander si la construction de la liaison Cointrin-Bellevue, prévue mais jamais réalisée, qui ferait gagner un quart d'heure aux trains de Suisse romande et mettrait Lausanne à moins de trente minutes de l'aérogare, ne serait pas plus urgente. Et plus utile, compte tenu des us et coutumes des Suisses de loin plus fans des trains que nos voisins. (voir à ce sujet ci-dessous la carte du trafic actuel)

On a appris aussi, au cours de la conférence de presse donnée ce matin, que le CEVA mettra Berne à deux heures dix-sept d'Annemasse. On se demande combien de Bernois se rendront à Annemasse et combien d'Annemasiens se rendront à Berne. Si les Suisses construisent un parking d'échange à la gare d'Annemasse, peut-être que cette liaison profitera aux quelques pendulaires régionaux habitant entre Arve et lac. On trouve aussi que grâce au CEVA le trajet Cornavin-Annecy qui prend actuellement une heure et 53 minutes gagnera 20 minutes. Par l'autoroute, Annecy est déjà à 30 minutes de Cointrin. Et pour moins cher.

Pour l'heure, à notre connaissance, la gare d'Annemasse, reste, côté français, un quasi cul de sac très difficilement accessible en voitures et en bus. Et aucun aménagement n'est prévu sur la ligne Annemasse-Evian pour accélérer le train et aménager des plateformes efficaces de transfert modal, genre une nouvelle gare asssociée à un parking déchange, là où la voie coupe la voie express régionale du Chablais.

On a enfin appris que pour assurer une fréquence suffisante au RER sur la côte vaudoise, il faudra construire d'ici 2016 des voies de croisement supplémentaires à la troisième voie, sans jamais pouvoir ajouter une quatrième voie. Il faut donc sans délai arrêter ces chantiers et lancer la construction d'une seconde ligne à deux voies à grande vitesse entre Cointrin et la ligne TGV Milan Paris, quelque part entre Lausanne et Cossonnay.

Mais il est vrai qu'à consulter la brochure récemment publié par le site www.ceva.ch sous le titre "Le RER du futur en Suisse romande", le CEVA est une affaire genevoise. Les plans et shémas ne fournissent que des informations pour Genève. On comprend pourquoi les Français regardent cet ormi (objet roulant mal identifié) d'un oeil circonspect. Attendant sans doute que Genève paie la facture des aménagements nécessaires pour éviter au CEVA le bide du siècle.

ceva horaire 13 janv 08.jpg

 

 
ceva carte trafic.jpg
 

 

ceva horaire.jpg

 

 

Commentaires

  • Mais M. Mabut, les Français utilisent bien le RER, à Paris. Pourquoi pas à Annemasse ? Cela dit, je ne comprends pas la logique d'une région transfrontalière dont le pôle français est Annemasse (car les chiffres de votre schéma ne tiennent pas compte de ceux qui longent le pied du Salève et la frontière, d'Etrembières à Saint-Julien, pour franchir la douane à Bardonnex, et qui à mon avis renversent l'aiguille de la balance et la font aller vers Annemasse) et qui ne disposerait pas d'un RER. Vous auriez pu au moins dire ce que vous souhaitiez en direction d'Evian à la place de ce qu'il y aura. Un parking d'échange, il faudrait en faire un aussi peu après la frontière (quand on vient de France) sur la route de Saint-Julien, afin que les frontaliers prennent le tramway à Perly. S'il peut être atteint depuis l'autoroute peu après Bardonnex, c'est l'idéal.

  • Vous êtes sûr du chiffre que vous avancez ? 941 milliards de francs ? Pourriez-vous citer vos sources ?

  • @YVES.

    Ce doit être l'air du temps qui fait gonfler les factures.
    Ce ne sont QUE des millions...

  • "Il faut donc sans délai arrêter ces chantiers et lancer la construction d'une seconde ligne à deux voies à grande vitesse entre Cointrin et la ligne TGV Milan Paris, quelque part entre Lausanne et Cossonnay."

    Bonjour, c'est toujours marrant de voir de grandes idées. Evidemment on pourrait construire des doubles lignes à grandes vitesse pour connecter toute la région, mais il faut là un peu de réalisme. Le CEVA n'est pas LA solution mais le début d'une solution aux problèmes de mobilité dans la région. Par une desserte urbaine, périurbaine, régionale et grande ligne, le CEVA permet une cadence tout à fait intéressante pour des connexions de tous types.
    Le RER FVG n'est pas une idée purement genevoise (le RER a été présenté hier en France, voir www.ge.ch), il met au contraire en lien toute la région, n'en déplaise aux commentateurs de l'article sur le RER sur www.tdg.ch.
    Certains de vos arguments ne sont pas faux M.Mabut, évidemment il faut permettre des échanges modaux en Haute-Savoie et rendre l'accès au RER facile, la région oeuvre en ce sens, Annemasse a de grands plans de développement pour sa gare, les TAC se développent chaque année et nombre d'associations militent en Haute-Savoie pour les TP (ardsl.org, sauvonsletonkin etc.). Il faut bien commencer quelque part! Bien sûr que le pied du Salève mériterait une meilleure desserte, avec un tram sur St-Julien ou un tram-train de Bellegarde vers La Praille via St-Julien (comme proposé par l'ATE et le CLE).
    Il n'est pas question ici de vous convertir en pro-ceva militant, mais de dire que le projet a coûté des années de travail, d'accords et de compromis et qu'il doit être réalisé pour servir de base, incomplète certes, à la mobilité de 2015.
    Proposons des idées complémentaires pour permettre au RER franco-valdo-genevois de s'améliorer et d'offrir un mobilité régionale durable, prévoir un autre projet nous renverrait à 2030 au mieux.

    Salutations, Eric

  • L'idée de la voie CFF en direction de Lausanne depuis Cointrin est plus qu'excellente, elle est primordiale. elle remplacerait avantageusement le CEVA qui est loin d'être construit. Il est beaucoup plus logique de construire la voie proposée par M. Mabut. De plus, est-il vraiment nécessaire de payer une infrastructure que les frontaliers n'utiliseront de toute façon pas? Et qui ne pourra servir à personne d'autre? La solution en direction de la suisse romande est bien plus judicieuse et peut être moins couteuse puisqu'elle passera presque exclusivement dans les campagnes. Cette ligne donnerait une impulsion supplémentaire pour la côte entre Genève et Lausanne et faciliterait encore plus les possibilités de voyages pour les entreprises qui ne manqueront pas de venir s'installer dans cette région.

  • Mr Mabut je partage vos analyses, Mr Cramer Conseil d’Etat, lors de sa conférence de presse, DL Genève, valorise des futurs tracés du RER FVG sur la France voisine, et suggère d’améliorer un tracé et des temps de déplacements entre capitale savoyarde Annecy et Genève, depuis qu’il soutient la candidature olympique d’Annecy 2018.
    En regardant de près la liaison prochaine RER FVG Annecy Genève, le tracé et les temps de parcours tiennent uniquement du choix des autorités genevoises.
    Nous trouvons le rebroussement et la rupture de charge à Annemasse avant de regagner Genève par la liaison urbaine du CEVA. Quand à rejoindre l’aéroport de Cointrin, nous devrons encore subir à nouveau une rupture de charge et rebroussement à Cornavin. Les conséquences de cette liaison feront perdre en totalité 30 minutes par trajet Annecy, Aéroport. Egalement l’image négative de ne pas voir arriver des liaisons RER à l’aéroport de Cointrin. Pour une personne qui veut travailler à l’aéroport il perdra 220 heures par année sur ces liaisons.
    On nous a rabâché que la mise en place du CEVA était de canaliser les flux frontaliers et diminuer le nombres de véhicules vers GE, alors que les améliorations se trouvent dans le choix du tracé.
    Pour un Conseiller d’Etat qui se dit (Ecolo) voilà un exemple à ne pas suivre, pour l’environnement et l’impact du Co2 sur l’Agglo de Genève.
    Si vous utilisez le RER FVG en 2014, il vous en faudra 1h 24 de trajet, contre 1 heure en voiture par l’A41 (aux heures de pointe de centre à centre) L’association des usagers et développement des transports de la Hte Savoie (AGFUT DTC 74) fait des propositions de déplacements du RER en 1h10, avec un trajet performant et concurrentiel par rapport à la voiture. « blog/ tdg / le projet d’agglo vue d’en face »
    La construction de l’A41 est la conséquence d’un mauvais dialogue et aussi de ne pas avoir eu de liaison ferroviaire performante entre ces deux villes.
    Nous aurons les mêmes paramètres avec les liaisons sur les deux plus grands pôles touristiques d’Europe Genève et le Pays du Mt Blanc, aucune liaison directe avec Genève centre et l’Aéroport de Cointrin, l’accès par l’A40 est plus simple et plus rapide.
    Saluations

  • Les agences de presse sont toujours généreuses en énonciations retentissantes. Mais le sens commun fait poser une question toute à fait simple, qu’est-ce qui vient de les empêcher ?

Les commentaires sont fermés.