Rêve de Nouvel An: 250 km/h entre Lausanne et Annemasse?

loetschberg Basistunnel2.jpgImpossible n'est pas français aurait dit Napoléon, bien avant le temps où les Français n'avaient pas de pétrole, mais des idées. Impossible n'est pas suisse non plus. Il est désormais possible, annonce ce matin un communiqué de l'Office fédéral des transports, de circuler à 250 km/h dans le tunnel de base du Lotschberg, un tronçon ferroviaire de 34 kilomètres qui a coûté quelques gros milliards et sert surtout à rapprocher Bâle et l'Allemagne de Milan et de l'Italie et accessoirement les Valaisant des Bernois. A l'heure donc où un second tunnel sous le Gothard coûte le lard du chat à la Confédération, celle-ci renvoit au-delà de 2020 la construction de la 3e voie CFF entre Lausanne et Genève. Lamentations ma non tropo.

Au fond, ce renvoi est peut-être l'occasion comme je l'ai déjà écrit ici  de remettre l'ouvrage sur le métier. Et de se demander si, au fond, la construction d'une nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse entre l'aéroport de Genève et la ligne TGV Milan-Paris, quelque part entre Lausanne et Cossonnay, ne serait pas un meilleur plan que de vouloir forcer une troisième voie coûteuse entre les villas et les usines de la Côte, sans jamais pouvoir en installer une quatrième. Le Nord vaudois serait à moins d'une demi-heure de Cointrin. Dans la plaine de l'Orbe, il y a de l'espace pour construire la deuxième piste de Cointrin...

millau.jpgCôté genevois, la construction sous le lac d'un tunnel - puisque les Genevois qui ne sont jamais allés à Millau ou à Patras ne veulent pas d'un pont suspendu - d'un tunnel donc, ferroviaire et autoroutier, en direction de la vallée de l'Arve, permettra de circuler de Lausanne à Annemasse à 250 km/h.

Certes, l'on peut toujours rêver du Swissmetro. Mais à force de rêver, Genève et la Suisse romande continueront de rater le rendez-vous du train.

 

 

patras pont.jpg

 

Les commentaires sont fermés.