VertIge: mariage de l'eau et du feu à Genève

tour vivante nuit.pngMonsieur Ecole d'ingénieurs de Genève, acceptez-vous de prendre pour légitime épouse Madame Ecole d'ingénieurs de Luillier, de l'aimer et de la chérir toujours? La réponse du monsieur et de la dame est non, mais forcé par la direction de la HES genevoise le mariage de raison préparé de longue date sera célébré ce jeudi à 14 heures à la bien nommée rue de la Prairie. Charles Beer, François Abbé-Decarroux (directeur de la HES Genève) et Yves Leuzinger (directeur de la future famille) marieront donc le feu de l'industrie, l'EIG installée au coeur de la Servette et l'eau des sciences de la vie et de la nature, l'EIL, bucoliquement lovée aux fins fonds du canton.

Le mariage forcé a aussi pour but - mais personne ne vous le confirmera - de fondre la culture ultrarevendicatrice de l'EIG héritée par osmose des luttes ouvrières du quartier jadis industriel dans le terreau plus malléable et entrepreneurial des travailleurs de la terre, lesquels ont besoin de sortir de leur serre et d'acclimater leur génie au béton au génie gris des robots urbains.

Reste à trouver le nom de famille de la nouvelle école. Ecole d'ingénieurs de Genève semble s'imposer. On pourrait la baptiser aussi le robot dans le pré ou encore gris-vert, pic-vert étant déjà pris.

Je propose VertIge pour Vert Ingénieurs Genève. De quoi donner un sens, une raison d'être à ce couple. Peut-être pourrait-il enfanter la première Tour vivante de Suisse. Ce serait alors un beau mariage et un bel enfant dont on parlerait loin à la ronde. En espérant que les querelles de chapelle n'empliront pas la corbeille des époux de ronces et d'orties.

Commentaires

  • Vous ne croyez pas si bien dire...le mariage risque d'être difficile, autant sur le plan des filières d'études que du nom de famille (que les futurs Bachelors porteront, fièrement ou pas...) qui lui sera donné! Affaire à suivre de près.

Les commentaires sont fermés.