• La Praille prise d'assaut

    La Praille pri d'assaut.pngNon, ce titre n'est l'effet ni d'un coup de soleil dominical, ni d'une nuit espagnol (merci à CDL d'avoir transformé le hangar de la ferme de Compesières en une annexe des Eurostades), ce n'est pas non plus l'annonce prématurée, mais espérée, du retour en grâce de Servette (le nôtre pas l'excellent joueur Turc) aux avant-postes du championnat suisse et sa future participation à la Coupe d'Europe, non l'affluence à la Praille est un fait d'actualité. Hier dimanche, le centre commercial, qui a pu ouvrir un dimanche en compensation des soirées perdus, a fait le plein.

    Lire la suite

  • Photo Sex Operators

    photo sex operators.jpgAllez, c'est les vacances, on se lâche un peu. D'autant que le soleil...

    Sur la toile, je butine en sirotant un expresso chaud. Et tombe sur ce site hébergé par Le Monde: @america, l'actualité du web américain en campagne qui nous cause du mythe de la viralité. Le bouche à oreille (buzz), ça n'est pas qu'une affaire de hasard, c'est aussi un job de pro quand il s'agit des électisons américaines.

    Lire la suite

  • L'Euro, c'est l'Europe des peuples!

    europe drapeaux .jpgPoint de hooligans (nous les aurait-on cachés? J'en doute), partout des vibrations populaires festives, aux fenêtres, des mariages de drapeaux improbables, sur le terrain, des outsiders qu'on adopte comme les membres d'une famille dans une joute amicale, décidément cet Euro 2008 scelle une Europe des peuples plus sûrement que les pactes, constitutions et autres traités laborieusement négociés à Bruxelles, Nice ou Lisbonne. Je craignais le déferlement des nationalismes haineux en ce mois de juin 2008. Je me suis trompé, je l'avoue. Mais d'où vient cette possible fraternité européenne?

    Lire la suite

  • Bon courage Mesdames, Messieurs les députés!

    Grand Conseil salle 2006.jpg

    Vraiment, il faut beaucoup d'abnégation en ces temps de canicule pour s'enfermer dans la salle du Grand Conseil deux jours durant et y débattre des comptes de l'Etat de Genève. Grâce, une fois n'est pas coutume, soit donc rendue à nos élus!

    Le rapport de la Commission des finances (PL 10248-A) vient à peine d'être livré dans les rédactions (A 16h cet après-midi, il n'est toujours pas sur le site du Grand Conseil). On espère que les députés l'ont reçu plus tôt. Combien seront-ils à se plonger dans ce document indigeste de 372 pages! Certes, seule une petite partie de ce document est l'oeuvre de la rapporteure Anne-Marie von Arx-Vernon, dont on sent la plume fort dirigée par les experts financiers de l'Etat.

    Lire la suite

  • 150 ans de Paris Genève

    lausanne genève 150 ans.pngLa Tribune annonce les festivités du 150e anniversaire de la liaison Genève Lausanne qui seront organisées par les CFF au Comptoir et à la Foire de Genève cet automne. Il aurait été juste de rappeler que jusqu'à son rachat par les CFF en 1912, la gare de Cornavin a appartenu à la compagnie ferroviaire privée française Paris Lyon Marseille, la fameuse PLM qui s'était mis en tête de relier Genève à Paris avant que les Suisses ne songent raccorder le jeune canton suisse au réseau ferroviaire national.

    Qui se souvient que cette même compagnie PLM avait proposé en 1883 à Genève de réaliser à ses frais la liaison de Cornavin avec ce qui s'appelait alors la gare des Vollandes... ? Devant le refus du Grand Conseil, les Français construisirent la ligne du pied du Salève. 

     On notera que, 150 ans plus tard, dans la bouche du fonctionnaire des CFF interviewé par la Tribune, la ligne Lausanne Genève s'arrête à La Plaine. Sais-t-il au moins ce brave Monsieur Ducrot que notre régie fédérale investit plusieurs dizaines de millions de francs dans la ligne des Carpates qui permettra de gagner vingt bonnes minutes sur le trajet Genève-Paris?

    La fête du 150e pourrait pour le moins rappeler l'histoire de cette ligne internationale et consacrer Genève non plus comme un cul de sac helvétique, mais comme une halte du réseau européen.

     

  • Temples et églises à vendre?

    roseraie cloches.pngL'Eglise protestante de Genève s'engage dans une nouvelle révolution. Après s'être organisée comme une entreprise, avec une direction exécutive flanquée d'un dir com et d'une direction financière, après avoir licencié des pasteurs et fusionner ses paroisses, l'Eglise protestante de Genève est en passe de démolir un temple. celui de la Roseraie inauguré le 19 mars 1961.

    Chez les catholiques, tout autant frappés par la défection des fidèles, le sujet n’est officiellement pas à l’ordre du jour, affirme Denis Thorimbert. Dans cinq ou dix ans peut-être, élude le secrétaire général de l’Eglise catholique romaine, qui ne méconnaît pas la situation financière périlleuse de certaines paroisses, ni la charge symbolique d’une telle perspective.

    Lire la suite

  • OGM et courage moral

    Mack syngenta.jpgMichael Mack dans le Temps du premier jour de l'été: "L'opinion publique subit la désinformation de certaines organisations non gouvernementales que les responsables politiques n'ont pas le courage moral d'affronter. Seule une région riche comme l'Europe peut se payer le luxe de renchérir les prix de sa production agricole en refusant les OGM. je ne comprends pas, par exemple, pourquoi les Européens rejettent catégoriquement les OGM mais acceptent de manger de la viande provenant d'animaux nourris aux OGM et s'alimentent sans réticence lors de leurs séjours aux Etats-Unis."

    En effet!

  • Vivement le chèque scolaire!

    primaire.jpgAinsi donc les 93 directeurs d'établissement scolaire - une réforme plutôt positive a priori - se verront flanqués dès la rentrée de 169 maîtres adjoints. Sûr que le budget de 1,4 million à disposition pour cette rentrée, jugé suffisant par le DIP, sera promis à une belle augmentation ces prochaines annnées.  Et il n'y a pas que le budget! Les classes de ces maîtres adjoints bénéficieront en principe de remplaçants titularisés. Outre la gymnastique des horaires et les coûts d'attente et de friction que ce genre d'organisation génère, l'encadrement des élèves risque d'en souffrir.

    Qu'importe, là où les syndicats règnent en maître, la "paix sociale" est à ce prix. Genève continuera de caracoler en tête des cantons dont le coût de l'enseignement est le plus élevé de Suisse (et peut-être donc du monde) sans que ses résultats ne crèvent les plafonds. Vivement le chèque scolaire!

    Lire la suite