Encore un effort Monsieur Hodgers

380238938.jpgEn bon footballeurs, les députés vaudois ont décidé de relancer le jeu malgré la défaite récente à Berne et le renvoi aux Calendes grecques de la troisième voie CFF intégrale de Lausanne à Genève. Beaux joueurs, ils ont voté l'étude d'un financement cantonal provisoire de cette tâche fédérale. Un peu comme les Zurichois qui font sauter le cul de sac de leur Hauptbahnof sans attendre le feu vert fédéral.

Selon du dépèche ATS d'hier, "Le Grand Conseil vaudois a chargé mardi le Conseil d'Etat vaudois d'étudier la possibilité d'un préfinancement pour la troisième voie CFF Lausanne-Genève (coût estimé: 410 millions, moins de la moitié du CEVA)." A signaler que le Vert François Marthaler a rappelé que la loi fédérale sur les infrastructures ferroviaires autorisait des préfinancements cantonaux pour les projets décidés par l'Assemblée fédérale, ce qui n'est pas le cas de la 3e voie. Courageux mais pas téméraire. Faut-il lui rappeler que les Zurichois n'ont pas les mêmes retenus. Eux qui ont lancé sans attendre le feu vert de Berne l'énorme projet qui va mettre fin au cul de sac de leur Hauptbahnhof? 
 

Que fait Genève? Genève regarde passer les trains dans ses rêves. A l'image du conseiller national Antonio Hodgers, qui ce matin à la Radio romande concède en substance que: Oui effectivement Genève pourrait y penser. Mais qu'au fond, la troisième voie étant sur territoire vaudois, c'est normal que les Vaudois se réveillent les premiers. On rêve en effet.

Le député vert se rend à Berne via Lausanne vraisemblablement par télétransportation. La troisième voie CFF n'est au fond pas une prriorité pour son canton dont les bobos mettront bientôt moins de temps pour aller à Paris en TGV qu'à Zurich en Intercity. Il préfère à l'évidence investir plus d'un milliard de francs dans un CEVA de quelques kilomètre serpentant à travers son canton pour déboucher non sans peine sur une gare d'Annemasse inaccessible.

Si le projet de Don Quichotte Joye d'inaugurer le pont du bicentenaire le 1er juin 2015 à 14 heures n'a guère ne chance de se réaliser, Genève serait peut-être bien inspiré de changer ses priorités, de reporter le CEVA en 2040 et d'offrir à la troisième voie CFF les 500 millions de francs que la Berne fédérale a promis d'engloutir dans le CEVA: une troisième voie CFF de Lausanne à Evian en passant par dessus la rade et la gare d'Annemasse.

Dans la foulée, le raccordement de la bretelle de l'aéeroport permettrait de relier Cointrin aux gares de base des stations de ski de Haute-Savoie par le train. En attendant, en 2100 (?) une future liaison avec la vallée d'Aoste et/ou Saint-Gingolph.

Commentaires

  • Une 3ème voie pour attirer encore PLUS de frontaliers? Non merci. C'est dans la nature humaine de boucher les trous, une 3ème voie sera vite remplie. Il faut décourager les frontaliers à venir sur Genève et piquer le boulot des genevois. Cela va de même pour les frontaliers de france!

  • M. Mabut, vous le voyez : les élus genevois ne s'investissent pas particulièrement dans ce qui peut se faire aux portes de leur canton. Ensuite, ils peuvent (ou d'autres) vouloir que quelque chose d'utile à cet égard se fasse, mais alors, ils disent : il faut que l'Etat français ou le Conseil général de la Haute-Savoie s'en occupe. Mais en fait, cela ne peut venir que des citoyens français eux-mêmes, et non des citoyens de Genève, sinon on va dire que la souveraineté populaire est réduite à néant. Même votre projet de relier Lausanne à Evian, que veut-il dire ? Que Berne paiera pour le raccord entre Evian et St-Gingolph ?

    Croyez-moi : dire aux Français ce qu'ils doivent faire ne peut pas être productif ; il est évident que pour le principe, ils ne feront rien du tout ! Ce n'est pas le bon moyen.

    Il n'y en a pas trente-six, mais deux. Soit se résigner, et raisonner comme Bartov, en disant qu'il faut mettre un coup d'arrêt aux déplacements des salariés, par exemple en taxant le salaire du frontalier, soit, si les déplacements continuent, utiliser l'argent récolté par ce biais pour construire des chemins de fer comme vous les désirez.

    Car enfin, vous-même, M. Mabut, pensez-vous que l'Etat de Genève doit financer la ligne Evian-Saint-Gingolph ? L'élu vert a l'air de dire que chacun doit financer ce qui a lieu sur son territoire, même si la plus-value des entreprises est réalisée là où mènent les trains, et non dans l'endroit depuis lequel ils partent. On ne peut pas demander à la Haute-Savoie de payer quelque chose sans proposer dans le même temps de lui donner une plus grosse part sur l'impôt prélevé.

  • Ces remarques contre le CEVA deviennent vraiment pathétique M. Mabut. Le CEVA est indispensable, la 3ème voie également. Il est donc ridicule de prétendre qu'il vaudrait mieux en sacrifier un pour sauver l'autre. Genève doit montrer son intérêt pour le ferroviaire en soutenant fermement et activement ces deux projets ! Ce que vous voulez ridiculiserait notre canton dans toute la Suisse en démontrant qu'elle est incapable de gérer deux projets d'importances tels que ceux là. Et je vous dis pas comme on se foutrait de nous dans des cantons comme Zurich où, eux, ont compris l'intérêt du RER et avancent au lieu de tergiverser bêtement.

    Pour revenir à la 3ème voie, certes, le silence actuel de Genève n'est pas super. Mais si Genève avait proposé ce projet en premier, c'est sur le canton de Vaud qu'on se serait posé des questions. Il aurait en fait été plus malin de préparer le terrain chacun de son côté de sorte à pouvoir, à une date donnée, présenter ensemble et d'une seule voix le projet. Là ça aurait eu du poids. Maintenant, s'attarder sur ces détails ne fait pas avancer le schmilblick et il vaudrait mieux donner à Berne une image de cohésion entre nos deux cantons, même si l'un des deux n'a pas encore pris les mêmes mesures que l'autre.

  • Entièrement d'accord
    Laissons tomber le CEVA et son probable dépassement de crédit de 1 milliard et concentrons nous sur des projets plus importants et évidents.

  • Ah, ah, ah!!!! Ce projet qui date de 1912 ne concerne personne! On s'en fout de ces programmes qui datent et qui servent les pharaons de la république en faisant doubler les crédits!!!!! Avec les multimodalité en vigueur, on n'en a que faire!

Les commentaires sont fermés.