Belle leçon de démocratie directe

"Nous honorerons la signature de la Mairie sortante". Arrivé deuxième à 6 points du maire socialiste sortant, le jeune Antoine Vielliard joue la rupture dans la continuité. Droit comme un i, presque gaullien, ce frontalier né à Chêne-Bougeries semble avoir encore grandi, quand il salue une salle Jules Ferry pleine à craquer. Et bien plus dynamique que l'assemblée du maire il y a 15 jours. Nous avons assisté hier soir à une remarquable démonstration de marketing politique. La bataille promet d'être très chaude dimanche à Saint-Julien-en-Genevois.

 

L'homme, qui s'ennuie un peu à faire la promo des lessives chez Procter & Gamble, a l'ambition de laisser une trace en politique. Dimanche son élection possible et même probable - tout dépendra du report des voix de la liste UMP arrivée troisième et dont le leader digère mal son échec - le propulsera sûrement sur la scène nationale. Il se réclame personnellement du Mouvement des démocrates de François Bayrou, mais a composé une liste multicolore, qu'il a façonné depuis l'automne dernier en une équipe homogène et motivée.

 

Antoine Vielliard connaît les ficelles des commerciaux de la multinationale de Lancy. Le terrain, toujours le terrain. Il n'a pas la gouaille du VRP. Il a encore le discours tendre et les idéaux simples d'un premier communiant. Mais il est déterminé, maîtrise ses dossiers et arpente les rues et immeubles de sa commune assidûment. "Nous gagnerons non grâce à notre étiquette politique, mais grâce au fait que les gens nous connaissent. Nous les aurons presque tous rencontrés d'ici dimanche." Ce célibataire de 36 ans est un homme à marier. Les Saint-Juliennois lui passeront-ils la bague au doigt?

 

Aucun membres de son équipe n'est élu, mais la liste "Mieux vivre à Saint-Julien" peut compter sur des soutiens dans l'ancienne équipe au pouvoir avant 2001. Elle a reçu hier soir l'appui poli de François Longchamp, venu en ami. Séduit par le professionnalisme de cette équipe et de sa tête de liste, le conseiller d'Etat radical s'est néanmoins contenté d'adresser un message convenu à l'assemblée.

 

On n'a donc pas parlé du grand voisin, mais l'on a senti plus d'amitié à l'égard de la ville centre dans les prises de parole au cours de la soirée d'hier que dans celle du maire sortant Jean-Michel Thénard. Ainsi l'Aquaparc de la Migros est-il vu comme une énorme opportunité pour la commune: "une chance pour l'hôtellerie et les commerçants, affirme Antoine Vieillard. A nous de capter l'attention de quelques-uns des six cent mille visiteur du biocentre de la Migros."

 

Rupture dans la continuité donc, autour d'un programme qui affiche quatre priorités "qui ne manifesteront leur effet qu'entre 2010 et 2014, terme de la prochaine législature. Ces priorités sont celles des habitants de notre commune telles qu'elles sont ressortis d'un sondage que nous avons effectué en août 2007", explique Antoine Vieillard.

 

Saint-Julien accueillera donc encore 2000 nouveaux habitants au bord de l'Aire et la crèche du Jura sera construite. Ces projets ont été signés par la Mairie actuelle. "Nous ralentirons ensuite la croissance démographique de 3 à 2%. Ce sera encore beaucoup plus que les 0,6% de nos voisins suisse," assure Mme Girod-Gaughram , architecte à Carouge.

 


 

"Nous construirons un cœur de ville chaleureux sur la place du marché qui est envahie par des parkings". Catherine Girod-Gaughram , architecte à Carouge, déploie un plan et explique le détail du projet qui prévoit un tunnel routier au centre-ville.

 

"Nous fluidifierons la circulation en convaincant 15% des automobilistes d'abandonner leur véhicule, poursuit le candidat. Et nous développerons l'accueil de la petite enfance". Trois candidates, professionnels dans le domaine, viennent devant l'assemblée présenter le sujet.

 

 

Mais la bataille n'est pas gagnée. Dans la salle, trois élus de l'actuel équipe au pouvoir monopolisent la parole (enfait trois personnes dont une élue selon un commentaire ci-dessous). "Vous dites que Saint-Julien est mort, mais sortez! En sept ans la vie culturel a été transformée." Antoine Vielliard s'en réjouit. Mais constate que ce développement extraordinaire ne répond pas aux besoins de la population.

 

Le budget de la culture a été multiplié par quatre, c'est trop! La commune s'endette trop, alors que la Mairie a bénéficié de ressources nouvelles 1,7 millions d'euros du casino et 0,9 millions des fonds frontaliers. Et la culture, ça n'est pas que la consommation de spectacles achetés, c'est aussi sa pratique au sein des associations". La majorité au pouvoir veut répliquer. Désolé j'ai dit que je n'accorderai qu'une question par personne pour que tout le monde puis parler. "ça n'est pas démocratique..."

 

Le numéro deux la liste Vielliard, patron d'une grosse entreprise du bâtiment [cadre selon un commentaire ci-dessous], s'échauffe un peu et décoche quelques flèches: "Je rappelle que M. Thénard s'est abstenu lors du vote sur le casino et s'est opposé à l'implantation de la Migros". Antoine Vielliard s'essaie aussi à la riposte et note que la mairie socialiste sortante n'a pas augmenté le taux des logements sociaux et qu'elle propose même de démolir un immeuble HLM dans le quartier de Chabloux. "Nous nous engageons à atteindre l'objectif de 20% de logements sociaux comme le demande le gouvernement".

 

 

Commentaires

  • En réponse à votre article "bel exemple de démocratie directe", désolée de vous contredire mais si vos propos sont partiels (ce que je conçois tout à fait dans le contexte d'un blog) ils sont hélas, pour certains, inexacts.

    Dans la salle, parmi ceux qui ont tenté de prendre la parole (et dont je fais partie), une seule personne était, à ma connaissance, une élue de l'équipe sortante et parce qu'elle a eu l'honnêteté de s'annoncer comme telle, elle a été empêchée de parler! bel exemple de démocratie directe en effet...
    pour les autres, pas plus que moi même, ils n'appartiennent à l'équipe sortante. Je n'ai jamais exercé de responsabilité politique ce qui ne m'empêche pas d'être une citoyenne "éveillée".

    Le souci de la vérité de l'info faisant partie de l'éthique journalistique, vous aurez sans doute à coeur de rectifier.

    D'autre part, pour revenir à des propos rapportés par ailleurs, j'ai pu constaté hier soir que l'équipe d'Antoine Vieillard ne connait pas très bien elle non plus les limites du territoire de la commune ni même ses voies de circulation existantes. Notamment celle qui relie les hameaux de la commune à la route nationale puisqu'il a été affirmé que les habitants du hameau de Thairy doivent passer par le centre ville pour se rendre à Annecy ou à Viry! ce serait comique si ce n'était aussi affligeant...
    Ces éventuels futurs élus, qui se disent soucieux de convivialité, méconnaîtraient-ils l'existence de ce village charmant, doté d'une place accueillante - et "d'un bistro avec terrasse" - (totalement réhabilitée par l'équipe sortante dans le cadre d'un réaménagement conséquent de la circulation dans ce secteur - largement emprunté par des frontaliers et nos voisins suisses), et très facilement accessible à pied ou à vélo depuis le centre ville par un sentier bucolique (réaménagé lui aussi et entretenu par l'équipe sortante)?

    A propos de démocratie directe, il y aurait encore beaucoup à dire sur l'absence d'ouverture aux points de vue contradictoires manifestée lors de la réunion d'hier soir mais ce n'est pas mon propos ici.

    Avec mes salutations,
    Evelyne Malod-Dognin

  • La démocratie n'est pas simplement la loi de la majorité respectant comme il convient le droit des minorités.
    [Clement Attlee discours du 12 septembre 1945]

    Cher Monsieur, je vous trouve bien peremptoire dans vos propos. J'étais présente à la réunion d'hier et, contrairement à vous, je dois vous dire que j''ai été choquée par le comportement du candidat. Il faut dire que je n'ai pas fait que rentrer et sortir rapidement. J'ai regardé, observé, ecouté. Les cris et vociferations des partisans du jeune Antoine m'ont aussi effrayée. J'ai vu là l'ébauche d'un mouvement sectaire qui s'auto satisfait et refuse la contradiction. Je comprends que nous n'étions pas dans un débat public mais le candidat avait préalablement indiqué que la politique était riche d'échanges. C'est sans doute pour cela qu'il a presque failli faire evacuer ses contradicteurs. Il n'y avait pas d'échanges mais des vagues de monologues plus ou moins bien appris. Le dialogue et le débat d'idée était pauvre et sans richesse et la mise en scène par des amateurs plus ou moins doués.
    J'ai cru voir le spectacle de fin d'année de mes petite filles mais c'était là une mauvaise pièce. Ce n'est pas un jeu. On parle de gerer une ville et pas d'une excursion chez Mickey.

    J'étais venue pour me decider sur un candidat et un projet, je suis repartie l'esprit confus, très inquiète pour ma ville si celle ci était gérée par votre équipe.

    Il m'a fait peur alors que j'aurai tant aimée être rassurée. Effectivement, c'était une belle lecon de démocratie mais pas dans le sens où vous l'entendez.

  • Que de mauvaise foi dans ses deux commentaires et d'allusions déplacées. Puisque nous étions assis non loin l'un de l'autre, je sais bien que vous êtes resté du début à la fin. Je sais aussi, qu'un certain nombre de soutiens avérés de l'autre liste étaient venus, comme on dit "apporter la contradiction". Du coup, ils ont manqué à la réunion du maire sortant tenue en parrralèle, où il n'y avait qu'une demie-douzaine de personnes contre quinze fois plus chez Antoine Vielliard.
    Loin de foules vociférantes décrites dans ces commentaires, j'ai vu et entendu ds gens très calmes, qui ont écouté patiemment les longs monologues qui étaient autant de discours politiques à la gloire du sortant, là où ils n'étaient censés poser qu'une question.
    A la quatrième d'affilée. la salle a commencé à émettre une rumeur de désapprobation et, la personne se présentant comme une candidate de l'autre liste, Antoine Vielliard a rappelé qu'il avait loué cette salle pour répondre aux questions des simples citoyens, pas pour écouter le discours de son adversaire. Et tout cela avec calme et pondération sans la moindre menace d'évacuation ni quoi que ce soit du genre.
    Quand à confondre le messager avec le message et le journaliste avec le candidat, cela dénote une ceraine confusion d'esprit....

  • Mr le journaliste, vous n'etes pas tres bien renseigne ou alors ce n'est qu 'une flaterie de plus envers l'equipe d'AV mais le n°2 de sa liste n'est pas le patron d'une grosse entreprise mais un simple acheteur dans celle ci!!!!
    Verifier les sources:1 ere consigne...

  • Je partage l'avis de Mr Philippe Souaille :
    ces commentaires sont empreints d'une mauvaise foi dont on devine sans peine l'origine.
    Le mot démocratie n'a pas le même sens partout :
    chez une certaine Union des Mauvais Perdants, c'est
    "Tant que je tiens le micro, je cause.
    Quand je le lâche, je n'écoute plus, et je commente en biais !

    Il suffit, pour s'en convaincre de suivre, d'écouter 5 minutes certains infâmes du nom d'Hérisson ou Devedjian...
    Bravo Mr Vieilliard, vous allez faire le ménage
    et nous nous en réjouissons.

  • Bonjour, j'étais ce mercredi soir à cette réunion. Habitant Saint-Julien depuis 10 ans, j'ai vu la ville perdre un à un ses espaces verts au profit du béton et le petit commerce reculer face aux agences immobilières et aux banques. J'ai été très choqué de voir des partisans socialistes venir troubler le débat démocratique dès le début de la réunion. Si un de ces trois perturbateurs était bien un élu de la mairie actuelle, les deux autres avaient très nettement des préférences autres que celles de la majorité de l'auditoire. Monsieur Vielilliard a su faire preuve d'une très grande maîtrise de soi, ce qui est très bien quand on doit gérer une commune de 12 000 habitants aussi divers que ceux de Saint-Julien. Merci, Thomas

  • Je me dois une fois encore de corriger certains propos et vous constaterez que mon message est signé.
    J'étais venue mercredi soir à la réunion de Mr.Vieillard avec l'intention de lui poser des questions précises sur certains points. J'ignorais totalement que d'autres "sympathisants" comme vous les nommez à présent (ce qui est déjà plus conforme à la réalité que la mention faite dans l'article de monsieur Mabut) seraient dans la salle. (j'ai du reste entre temps pu vérifier que chacun d'entre eux ignorait la venue des autres, vous ne me croirez sans doute pas mais c'est ainsi).
    Je dois aussi préciser, que lorsque monsieur Vieillard est apparu dans le paysage politique de St Julien, il m'a fait plutôt bonne impression, je n'avais donc pas d'a priori à son égard, les discours d'ouverture, de rassemblement, l'absence de clivage politique stérile sont des choses qui me parlent voyez-vous. D'ailleurs, j'ai eu l'occasion de lui dire, les yeux dans les yeux, en septembre dernier . Ceci posé, j'ai donc été doublement surprise et déçue de la manière dont il a orchestré sa campagne, notamment sa propension à jouer avec les chiffres et les statistiques pour les faire coïncider avec l'objectif visé.
    Ce grand jeune homme, qui dégage une impression de netteté
    serait il finalement un peu trop "blanc" pour être honnête? la question a commencé à me turlupiner. Et je suis devenue plus attentive à ses propos ce qui n'a fait qu'accroître à la fois ma déception et ma suspicion. Mercredi soir, après un préambule sur l'esprit d'écoute qui l'anime, il a passé un long moment à se présenter à la première personne... cette avalanche de "Je" sonnait déjà comme une contradiction. Plus tard, par des exemples concrets (difficilement vérifiables par le public présent), il a tenté de jouer avec les cordes sensibles de son public. Si la technique fonctionne à 80%, elle a le don d'irriter à coup sûr ceux qui sont un peu plus rodés à la pratique (ayant moi même travaillé dans la pub, il se trouve que j'en suis...). C'est à mes yeux, et dans le contexte d'une campagne municipale, une approche dévalorisante à la fois pour celui qui la pratique et pour ceux à qui elle est destinée. Puis est arrivé le moment de la critique du bilan de l'équipe adverse. Et là aussi, la contradiction était flagrante entre le préambule qui a joué d'abord de la flatterie condescendante vis à vis de l'équipe Thénard et l'assassinat pur et simple à coup d'exemples tronqués, d'"oublis" etc. Et soutenu, à un moment, en guise de preuve de la piètre gestion de la commune au cours des dernières années, par la présentation d'un graphique, utilisé de manière simpliste dans le seul but de manipuler les esprits. C'est à ce moment, puisque l'heure en était venue, que j'ai levé la main pour m'exprimer une première fois.
    Sans doute que mon propos était empreint de l'irritation accumulée précédemment – l'injustice et la manipulation sont deux choses que j'exècre -, il ne m'a pas été aisé de le poursuivre. Vous savez fort bien que dans ce genre d'assemblée, ceux qui prennent en premier – ou qui prennent tout simplement - la parole, sont ceux qui ne sont pas d'accord avec ce qui est exprimé, ou qui se questionnent fortement. (Et dans toute assemblée, ce sont quasiment toujours les mêmes 5 ou 6 personnes qui posent les questions, c'est ainsi.)
    Les questions suivantes ont elles aussi dérangé, à la fois une petite partie de l'auditoire - ébranlée peut-être dans ses convictions? – soit quelques personnes en tout et pour tout si l'on considère le public hors les colistiers nombreux – et lorsque la candidate présente de l'autre liste a voulu poser une question, Mr Vieillard l'a renvoyé sèchement (mais poliment) dans les cordes.
    Le mot cabale a même été prononcé, ce qui est un comble!
    Au cours de cette soirée et des quelques échanges un peu vifs qui se sont produits (mais nous sommes en démocratie que diable! Et quand on prône le dialogue on ne fait pas systématiquement taire ses contradicteurs), Mr Vieillard a réussi à garder plus ou moins son sang-froid, en revanche, il n'en a pas été de même de son co-listier Pierre Brunet qui lui a largement perdu ses nerfs… Cela augure mal à mon avis de la gestion des inévitables conflits internes qui finissent toujours par surgir lorsqu'on est amené à réellement travaillé ensemble, avec des personnes de sensibilités différentes, sur des dossiers concrets et souvent difficiles.

    Pour conclure, je demanderais moi aussi à Monsieur Souaille de vérifier ses informations: à la réunion tenue par le maire au même moment dans une autre salle, il n'y avait pas une demi douzaine de personnes mais 70 hormis les colistiers présents. Ceux qui vous ont rapporté ces propos ont sans doute
    confondu la réunion PUBLIQUE avec la tenue de la réunion préparatoire de la liste. Pour votre information, parce que j'y étais aussi - et j'ai pu y poser
    toutes les questions qui me tenaient à cœur -, à la réunion du maire d'hier
    soir, il y avait plus d'une centaine de personnes hormis les colistiers.

  • Malod Dognin
    Quand on n'a rien d'autre à opposer à un concurrent
    que des états d'âmes frustrés, comme disait Coluche,
    on peut tout aussi bien s'autoriser à se la COINCER.
    AV ne PEUT pas faire pire quer la municipalité sortante,
    et les électeurs l'ont compris.
    C'est ça qui vous enrage?

  • j'espère pour les saint juliennois que le ton de vos propos et la lâcheté de votre anonymat ne reflète pas l'état d'esprit qui anime le candidat que vous prétendez défendre. l'enragé, visiblement, ici c'est vous!

Les commentaires sont fermés.