mardi, 04 mars 2008

Le poids des femmes, le choc des photos

J'ouvre ma Tribune ce matin et tombe en arrêt sur la page 9. C'est évidemment la photo de Rama Yade qui attire mon attention. Elle est toute petite, la photo, mais bien placée, en bas à droite, là où le regard fuit avant de tourner la page.

 

Un élément me dérange. Pourquoi cette photo de la secrétaire d'Etat pour illustrer un petit papier où il est question de Calmy-Rey? L'effet pipole sans doute (Rama 10, Micheline 7) retient l'attention (c'est réussi) et domine le fond. En l'occurrence le message de notre très populaire ministre des Affaires étrangères. Calmy-Rey n'a pas manqué, dans son discours à la tribune du Conseil des droits de l'homme à Genève, à quatre jours de la Journée des femmes, de manifester sa différence en réclamant une attention particulière à la discrimination "sexospécifique" (ce qualificatif sonne vraisemblablement mieux que sexiste). A suivre en direct ici.

 

Mais là n'est pas l'essentiel. Soudain l'évidence me frappe. Les droits de l'homme et accessoirement ceux de la femme ont la portion congrue dans cette page. Ecrasés qu'ils sont par la campagne des municipales en France et l'élection d'un pion fidèle au Kremlin.

 

Je décèle un message subliminal dans cette mise en page qui nous dit tout de go une vérité: le poids des femmes n'est pas plus lourd que celui des droits de l'homme et se réduit souvent au choc des photos.

 

Tout compte fait, une Journée des femmes est peut-être bien encore nécessaire.

 

08:05 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.