Le CZKS va-t-il manger le CEVA?

227640944.jpgLe CZKS c'est la liaison directe Cornavin (ou Cointrin) Zurich, Kloten, Saint-Gall. Direct car jusqu'en 2012 (ou plus on verra ci-dessous pourquoi), les trains qui arrivent à Zurich Hauptbahnhof arrivent dans un cul de sac et doivent changer de loco pour repartir. D'où une perte de temps. Intolérable aux yeux des Zurichois et des CFF qui depuis longtemps rêvent d'une gare direct.

Le premier coup de pioche en a été donné jeudi dernier dans le plus grand désintérêt des Romands et des Genevois. C'est par hasard, d'ailleurs en lisant la BaZ que je suis tombé sur un article de leur correspondant à Zurich. Lequel pose comme préambule que ledit projet qui consiste à creuser un tunnel sous la ville de Zurich jusqu'à Oerlikon pour une bagatelle de 1,8 milliard de francs ne rapportera rien à Bâle en gain de temps. Sur le Genève Zurich, rien non plus. Sur le Berne Kloten, en revanche, nos ministres devraient gagner un quart d'heure.

 

1,8 milliard pour un quart d'heure? En fait, la nouvelle gare sousterraine de Zurich qui sera baptisée Gare de la Löwenstrasse (pas mal pour une ville qui se considère comme le downtown de la Suisse et qui continue de nommer son petit hub de Unique) servira surtout nous dit l'article de la Baslerzeitung à désengorger la Hauptbahnhof et à augmenter la fréquence des S-Bahn le RER zurichois.

 

Mais la cerise sur le gâteau de ce projet monstrueux et très zurichocentré, c'est que les autorités du canton n'ont pas attendu le bouclement du financement pour lancer les travaux. Berne en est vert de rage, paraît-il. Même les CFF précise sur le site que le début des travaux est suspendu au bouclement du crédit.

Délais

2004–2006 Procédure d’approbation des plans
2004–2006 Projet de construction/projet de détail
2007–2013* Durée des travaux de construction de la gare de la
Löwenstrasse/du tunnel du Weinberg et de la tranchée d’Oerlikon
2008–2015* Durée des travaux visant à raccorder la ligne à Zürich Altstetten
2013* Mise en service de la ligne Wiedikon–Bahnhof Löwenstrasse–
Oerlikon
2015* Mise en service de la ligne Bahnhof Löwenstrasse–Altstetten

* Condition: part financée par les CFF/la Confédération garantie

 

Je vous parie que le CEVA qui s'arrête toujours à Chêne vu que le financement français n'est toujours pas acquis pour aller jusqu'à Annemasse (et on ne parle pas de la suite depuis que la France a sacrifier le traintrain Annemasse Annecy), je vous parie donc que notre CEVA risque de souffrir du financement du CZKS. Tout comme Rail 2000 souffre des dépassements des transversales alpines. D'ailleurs sa présence sur le site des CFF fait un brin maigrelet par rapport au CZKS.

 

Qu'en pensez-vous?

Commentaires

  • Bien d'accord mais où sont les voix romandes au parlement pour faire une réelle menace?
    Comme disait de Gaule à propos de l'Europe il ne suffit pas de sauter sur sa chaise comme un cabris pour que l'europe se fasse!
    Ce CEVA nous en avons besoin si nous voulons respirer et offrir aux Genevois une alternative raisonnable à la voiture en ville. Ni Cramer ni les autres ne sont crédibles aux yeux de Berne et des totos.

    Il faut bien comprendre que dans un pays où une majorité ethnique tient tous les leviers, elle ne peut qu'en abuser.

    Tant et aussi longtemps que les welshes se contenteront de râler, les autre s'en foutrons comme de l'an 40.

    Si les romands veulent être entendus ils n'ont qu'une solution taper du poing sur la table.

    Pour cela ils faut des parlementaires courageux et force est de constater qu'à l'heure actuelle aucun des partis qui y siège ne présente le moindre espoir!

    J'ai regardé un passionnant film sur le président Havel et comment les intellectuels tchèques, sans armes mais grâce à une détermination sans faille ont fait fléchir la surpuissante URSS.

    Cette histoire de gare démontre que les zurichois nous méprisent.

    A nous de trouver la réponse adéquate et surtout l'indépendance de l'action. Les CFF possèdent 240'000 mèetres carrés dans le secteur de la Praille. Si les genevois ont un peu de courage il suffit d'exproprier les CFF, de leur payer le terrain au prix où ils l'ont acquis, et revaloriser cette zone. Au pix actuel de ces terrains nous financerons le CEVA avec le produit,. Nous ferons même un bénéfice!
    Dans les situations extrêmes il faut savoir se faire respecter. Sans respect rien n'est possible. Si ces gens ne nous respectent pas, à nous de leur montrer que nous pouvons faire sans eux et sans leur fric. Ce sol est aux Genevois, à eux de s'en saisir, point barre.
    Vous aimez les solution en voilà une dont tous les confédérés se souviendront. A bon entendeur....

  • Aujourd’hui de la position des années passés il est bien facile de résumer que comme toujours les prévisions sont accomplies à moitié. Personne n’en est frappé. Attendons donc le déroulement.

  • Je rappelle que justement sous prétexte de satisfaire les Romands, on a creusé le tunnel du Lötschberg (4 milliards environ), et que c'était la fameuse alliance du "triangle" (GE-TI-ZH) qui a réussi à libérer des fonds considerables pour les projets phares de ces trois cantons .....

  • Pour le CEVA, financement sur France est acquis. 130 millions d'euros sont engagés par Convention! Tous les partenaires français soutiennent le projet et ont même créé un comité PRO-RER.
    De plus le réseau français au-delà d'Annemasse est bel et bien vivant! Certes, il n'est pas récent mais il permet de rejoindre Annecy en 50 minutes depuis Annemasse, Evian, Thonon, La Roche, St-Gervais!
    Il faut arrêter cette désinformation!
    Les Français ont de plus prévu de rénover les gares, multiplier les points de croisements, les signalisations, construire des P+R, et en continuant le travail les shunts d'Ambilly ou de la Roche pourront être construits, le Tonkin pourra être rouvert.
    Le RER franco-suisse a déjà un planning des trains pour toute l'agglo, ce projet est vital pour le développement de la région. Côté suisse, Berne a encore assuré son soutien.
    Le CEVA est le premier maillon de cette infrastructure indispensable que sera le RER et qui enfin nous permettra de nous déplacer rapidement dans Genève, vers la périphérie et vers les villes avoisinantes.
    Salutations.

  • Je rappelle que justement sous prétexte de satisfaire la Suisse Occidentale, on a creusé le tunnel du Lötschberg (4 milliards environ), et que c'était la fameuse alliance du "triangle" (GE-TI-ZH) qui a réussi à libérer des fonds considerables pour les projets CEVA, MEVA et DML (autrement "CZKS")!

  • Uuups - pardon!
    Alors: Il me semble que le besoin d'un raccordement entre Cornavin et Annemasse n'est pas vraiment mis en question. Par contre, comment explique-t-on la choix de ce tracé (issu de réminiscences historiques) - long de plus de 10 km, dont la moitié en tunnels de nouvelle construction - pour boucler les 2,3 km de distance aérienne entre Cornavin et EV???
    En ce qui concerne le réseau français, j'aimerais constater qu'une durée de trajet de 50 minutes pour les 48 km entre Annemasse et Annecy (distance autoroutière) correspond mal aux attentes qu'on aurait à une infrastructure bel et bien vivante!
    Enfin, que penser de la propagande des CFF qui promettent de relier Cornavin à Annemasse en "seulement" 17 minutes, ce qui serait sans aucun problème possible en 7 minutes avec un tracé de conception contemporaine?
    Est-ce que ça c'est vraiment ce qu'on appelle "RER", donc Réseau EXPRESS Régional???

  • @Walter
    Le tracé du CEVA s'explique pour plusieurs raisons:
    1) Il serait aberrant de ne pas utiliser les voies existantes jusqu'à La Praille depuis Cornavin, de là CEVA utilisera un tracé direct.
    2) Il serait difficile de faire passer une ligne Cornavin-Eaux-Vives directement sous la ville; il faut virer à 90%, passer sous le Rhône, etc.
    3) CEVA a l'immense avantage de mettre en lien 5 gares urbaines, dont 4 dans des zones en développement (Pont-Rouge, Bachet, Eaux-Vives, Chêne-Bourg).
    4) Le but du RER n'est pas seulement de relier Cornavin aux Eaux-Vives et à Annemasse, mais bien de multiplier les points de desserte en ville: Cornavin-Annemasse en 17 minutes, à 80km/h, permet une desserte de points urbains névralgiques à Genève. Nettement plus intéressant que de foncer de Cornavin aux Eaux-Vives en snobant Le PAV, le Stade, le quartier dense de l'Hôpital (plein centre-ville).
    5) Ce tracé a été imaginé il y a un siècle c'est vrai, mais il est parfaitement d'actualité. La preuve: le développement de Genève se fait en grande partie là où le RER passera!
    6) Un des enjeux majeurs des grands projets, c'est le foncier. Or, grâce à l'histoire du tracé, de très importantes réserves foncières ont été faites sur le tracé CEVA, ce qui n'est absolument pas le cas pour un autre...
    7) Imaginez vous le nombre d'oppositions s'il avait fallu passer sous les rues basses pour rejoindre les Eaux-Vives...

    C'est pour toutes ces raisons que l'Etat et les CFF ont choisi ce tracé. On pourra de toute façon dire qu'on aurait pu faire ci ou ça, pour x raisons, mais le CEVA présente des avantages en termes de desserte urbaine et périurbaine qui sont déterminants. Un RER de 40 gares sera disponible grâce à cette infrastructure.
    Pour ce qui est de la desserte en France, il faut penser le RER comme une infrastructure en évolution. Aujourd'hui la Haute-Savoie doit faire avec des années de politique pro-voitures. Mais son réseau ferré est là et il faut l'exploiter au mieux, pour progressivement l'améliorer. Un train direct par heure et 2 aux heures de pointe entre Evian, Annecy, St-Gervais, Genève, sa périphérie et la Côte est une offre nécessaire aujourd'hui.
    Si nous ne faisons pas CEVA aujourd'hui, c'est toute la région qui prendra encore une vingtaine d'années de retard...

Les commentaires sont fermés.